La barre des 200 millions d’abonnés payants dans le monde dépassée — Netflix

Xavier Trudeau
Janvier 20, 2021

Pour atteindre ce résultat, Netflix a dû en moyenne engranger plus de un abonné supplémentaire par seconde sur un an, et ceci malgré une compétition accrue et une récente hausse de ses tarifs. L'entreprise a ainsi fini 2020 avec 203,7 millions d'abonnés payants dans le monde, après une année favorable marquée par la pandémie et les confinements. "La plateforme a par ailleurs annoncé qu'elle est " très proche de parvenir à une trésorerie positive " et ne plus avoir besoin " d'investissements extérieurs pour financer (ses) opérations au quotidien ".

Aux États-Unis et au Canada, sa région la plus importante, Netflix a gagné 860.000 nouveaux clients pour un total de 73,9 millions. Une annonce qui a propulsé le titre de 13 % dans les échanges après Bourse à Wall Street.

Sur le quatrième trimestre, le chiffre d'affaires s'élève à 6,64 milliards de dollars (+22% sur un an) avec un bénéfice net de 542,2 millions de dollars.

Mais l'année restera aussi comme celle de la maturation du secteur, avec l'arrivée de nombreux nouveaux concurrents directs qui ont aussi profité du confinement, de Apple TV+ à HBO Max, et surtout Disney+ qui a dépassé les 85 millions d'abonnés en un an. C'est très impressionnant ce que Disney a fait, l'exécution a été impeccable, a-t-il déclaré. Hulu, qui appartient également à Disney et existe depuis aussi longtemps que Netflix, compte 38,8 millions d'abonnés mais n'opère qu'aux États-Unis.

"C'est une période géniale pour consommer du divertissement, avec beaucoup d'options, de la télévision classique aux jeux vidéo et aux contenus produits par les utilisateurs de réseaux sociaux sur YouTube et TikTok", remarque Netflix. "Nous continuons à travailler dur pour faire grandir notre part de temps d'écran contre ces rivaux majeurs ", précise le communiqué.

Pour 2021, la plateforme a prévu pas moins de 70 films avec de nombreuses vedettes, de Gal Gadot (Wonder Woman 1984) à Dwayne " The Rock " Johnson (Fast & Furious ou Jumanji), en passant par Regina King, Adrien Brody, Meryl Streep, Sandra Bullock, Octavia Spencer, Jeremy Irons, mais aussi Leonardo DiCaprio ou Jennifer Lawrence. "L'appétit est là, et nous avons une audience mondiale avec des goûts très divers ".

L'entreprise veut aussi prouver qu'elle ne dépend pas de ses marchés historiques: plus de 80% des abonnements supplémentaires souscrits en 2020 l'ont été en dehors de l'Amérique du Nord. "Donc le long terme se présente bien ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL