Le chef de la police du Capitole démissionne — États-Unis

Claudine Rigal
Janvier 9, 2021

La force affectée à la protection des lieux a été submergée par les partisans de Donald Trump.

Mercredi 6 janvier, alors que le Congrès américain était sur le point de confirmer l'élection de Joe Biden, des partisan·es de Donald Trump ont fait irruption dans le Capitole, à Washington. L'agent Brian Sicknick "était déployé sur les affrontements au Capitole mercredi 6 janvier 2021 et a été blessé lors de contacts physiques avec les protestataires", a indiqué la police du Capitole dans un communiqué.

"Il est retourné à ses quartiers et s'est effondré. Il a été emmené à l'hôpital local où il a succombé à ses blessures", précise un communiqué jeudi soir. Brian Sicknick travaillait depuis 12 ans dans ce service de police. Après les affrontements, le chef de la police du Capitole, Steven Sund, a par ailleurs présenté sa démission, dans une lettre datée du 7 janvier, adressée à ses supérieurs hiérarchiques et rendue publique ce vendredi par une journaliste de Politico.

Les circonstances précises de ces décès n'ont pas encore été éclaircies, mais des médias américains ont rapporté que M Boyland aurait été victime d'un mouvement de foule près du Congrès, tandis que M. Greeson aurait souffert d'une attaque cardiaque et M. Phillips d'une attaque cérébrale.

Au milieu de la nuit, après le rejet d'objections émises par des élus républicains et devant les deux chambres réunies pour une session extraordinaire, le vice-président Mike Pence a confirmé la victoire du démocrate Joe Biden, avec 306 grands électeurs contre 232 pour le président sortant.

Les images prises de l'intérieur du majestueux bâtiment marqueront l'Histoire: élus portant des masques à gaz, agents de la police en civil arme au poing, manifestants installés dans les bureaux des parlementaires. "Je vais désormais me concentrer sur une transition de pouvoir ordonnée et sans accrocs", a-t-il encore assuré.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL