Le plasticien Claude Lévêque objet d'une enquête pour viols sur mineurs — France

Pierre Vaugeois
Janvier 12, 2021

Elle vise le célèbre plasticien Claude Lévêque, dont l'un des tapis orne le sol de l'Elysée, suite aux révélations d'un sculpteur qui aurait été l'une de ses victimes. Dans une enquête du quotidien publiée dimanche, le sculpteur Laurent Foulon raconte avoir alors signalé à la justice les viols que lui aurait fait subir le plasticien, de ses 10 à 17 ans, au milieu des années 1980. Des faits, qu'il a relaté dans une lettre adressée à la procureure de Bobigny en février 2019. Le sculpteur accuse le plasticien d'avoir aussi violé ses deux frères.

Laurent Foulon explique aussi sa démarche: " J'ai conscience que les actes criminels dont j'ai été victime sont certainement aujourd'hui prescrits, mais cette plainte me permet de dénoncer à la justice d'autres actes non prescrits sur d'autres victimes et de signaler qu'un ou plusieurs mineurs sont à l'heure actuelle en grand danger d'abus sexuels si l'irréparable n'a pas déjà été commis", écrit-il alors, selon Le Monde.

Il évoque l'emprise du plasticien, dont la notoriété était déjà grande à l'époque et révèle que l'artiste aurait également violé ses deux frères, dont l'un, ayant sombré dans la drogue, a fini par mettre fin à ses jours.

Par le biais de son avocat, M. Lévêque a pointé lundi soir dans un communiqué des "accusations graves" et dénoncé des "propos diffamatoires et calomnieux soutenus par Laurent Foulon", qui fait preuve d'un "acharnement incessant" envers lui.

Il rappelle que son client a déposé deux plaintes contre X, fin 2020. En octobre 2015, il aurait été victime d'un maître chanteur l'accusant de "prétendues agressions sexuelles sur mineur ". L'enquête n'a pas permis, à ce jour, de découvrir l'identité du "corbeau" et la procédure a été classée sans suite, souligne Le Monde.

Figure à la mode des avant-gardes de la fin des années 1970, l'artiste libertaire est connu pour ses installations, aux thèmes souvent provocateurs. En 2018, il dresse un diadème lumineux sur le toit de l'Opéra Bastille à l'occasion de 350e anniversaire de l'Opéra Garnier.

Il a oeuvré dans des lieux emblématiques comme le Louvre, la Banque de France, le bassin des Tuileries, mais aussi dans une cité HLM, des usines désaffectées. En 2015, la mairie de Montreuil lui a commandé une œuvre lumineuse pour habiller le château d'eau du quartier Bel Air.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL