Le Royaume-Uni passe le sinistre cap des 100.000 morts

Claudine Rigal
Janvier 31, 2021

Le bilan devrait encore s'alourdir, l'épidémie aggravée par le nouveau variant - plus contagieux et potentiellement plus mortel - continuant à courir dans le pays.

Des Britanniques portent un masque de protection pour la lutte contre le COVID-19.

Le Royaume-Uni a passé mardi le cap des 100 000 morts du coronavirus, soit le bilan le plus lourd d'Europe et le cinquième au niveau mondial.

La ministre de l'Intérieur, Priti Patel, s'exprimera à la Chambre des communes, Chambre basse du parlement, en début d'après-midi.

Les voyageurs venant de 22 pays où des variants du virus " présentent un risque", comme l'Afrique du Sud, le Portugal et des pays d'Amérique du Sud sont concernés.

Le communique confirme que les voyageurs qui arrivent de pays visés par une interdiction de voyager, mais dont l'entrée au Royaume-Uni ne peut être refusée, devront s'isoler à l'hôtel pendant dix jours sans exception.

La nouvelle mesure va moins loin qu'une quarantaine en hôtel pour toutes les arrivées, une proposition qui avait été envisagée mais a été finalement écartée en l'état.

Le Premier ministre a été rejoint à la réunion par le médecin-chef de l'Angleterre, Chris Whitty, qui a averti que le Royaume-Uni verrait "Beaucoup plus de décès au cours des prochaines semaines" avant que les effets du déploiement des vaccins dans le pays ne commencent à se faire sentir. Le gouvernement mise sur une campagne de vaccination massive pour sortir de la crise sanitaire.

L'Ile-de-France, les Hauts-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté ont annoncé jeudi le report de rendez-vous pour une première injection du vaccin contre le Covid-19, en raison de difficultés d'approvisionnement des doses Pfizer, "afin de garantir l'administration de la seconde injection pour toutes les personnes ayant déjà reçu la première dose en janvier".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL