Le vaccin Pfizer/BioNTech n'est pas lié à des décès post-vaccination

Xavier Trudeau
Janvier 29, 2021

L'agence européenne du médicament se prononcera, soit sur une autorisation large pour toute personne de plus de 18 ans, soit affichera d'emblée une autorisation restreinte aux moins de 65 ans.

AstraZeneca a aussitôt réagi assurant que "les dernières analyses (.) confirment l'efficacité du vaccin dans le groupe des plus de 65 ans".

Les experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont enfin entamé vendredi à Wuhan (centre de la Chine) leur enquête de terrain sur l'origine du coronavirus qui doit les mener notamment sur des sites sensibles, après 14 jours de quarantaine. Le ministère de la Santé prévoit que 2,4 millions d'injections de vaccins contre le Covid-19 seront réalisées en février, dont 1 million de premières injections, contre 1,35 million de doses au total au cours du premier mois de la campagne de vaccination. Une conférence de presse virtuelle est prévue à 14H00 GMT.

Ce vaccin a démontré une efficacité de 70% - c'est non négligeable - mais les essais cliniques ont porté majoritairement sur les 18 - 55 ans, peu au-delà de 65 ans.

Le régulateur de l'UE a jusqu'à présent approuvé deux vaccins, ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna.

Si l'accès du vaccin AstraZeneca devait être réservé uniquement aux moins de 65 ans, cela contraindrait la plupart des gouvernements européens à réexaminer leur stratégie, axée sur la vaccination prioritaire des plus âgés.

Dans le monde, le Covid-19 a fait au moins 2,17 millions de morts et contaminé plus de 100,8 millions de personnes, selon un comptage de l'AFP. L'Algérie voisine lui emboîtera le pas samedi avec le vaccin russe Spoutnik V.

Un homme porte un masque dans le métro de Mexico le 28 janvier 2021
Un homme porte un masque dans le métro de Mexico le 28 janvier

Aux Etats-Unis, pays le plus touché (plus de 432.603 décès pour plus de 25,7 millions de cas), deux premiers cas du variant sud-africain ont été détectés, en Caroline du Sud. Mi-janvier, il avait été demandé aux professionnels de santé d'évaluer les risques pour les personnes âgées et gravement malades, tout en affirmant qu'aucun lien n'était établi entre leur mort et le sérum.

En Europe, l'OMS a exhorté jeudi à ne pas "baisser la garde" sur les restrictions. Son variant apparu en Grande-Bretagne s'est étendu à 70 pays et le variant sud-africain à 31 pays, selon l'OMS.

Certains pays prévoient d'ailleurs de renforcer les contraintes, comme l'Allemagne qui compte imposer une réduction drastique du trafic aérien avec le Royaume-Uni, le Brésil, l'Afrique du Sud et le Portugal, qu'elle considère comme les plus affectés par les nouveaux variants.

Le Portugal, où le virus provoque une pression "gigantesque" sur les hôpitaux, a enregistré jeudi un nouveau record de décès, avec 303 morts supplémentaires en 24 heures.

Les autorités britanniques vont fermer vendredi à 13H00 GMT leurs frontières aux personnes arrivant des Emirats arabes unis, afin d'éviter l'importation de nouveaux variants. Emmanuel Macron pourrait annoncer ce week-end ou lundi ces mesures, qui feront l'objet d'un débat et d'un vote symbolique au Parlement la semaine prochaine, a appris l'AFP de plusieurs responsables politiques ayant participé jeudi à des réunions avec le Premier ministre Jean Castex.

Au niveau européen le groupe ne prévoirait de livrer au 1er trimestre qu'"un quart" des doses initialement promises aux 27 pays de l'UE, qui lui réclament de tenir ses engagements.

Bruxelles, qui a précommandé jusqu'à 400 millions de doses, a jugé ces explications "insatisfaisantes" et demandé une inspection d'une usine belge du laboratoire, où "certains documents et données" ont été saisis jeudi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL