Les premiers cœurs artificiels de Carmat bientôt commercialisés en Europe

Xavier Trudeau
Janvier 8, 2021

"Notre but c'est d'arriver à produire 10 coeurs par mois", précise sur France Info Stéphane Piat, directeur général de Carmat.

C'est une nouvelle étape dans le projet de cœur artificiel de Carmat. Le marquage CE est crucial pour les patients, et l'entreprise française a probablement obtenu l'approbation d'un véritable blockbuster, étant donné l'ampleur du besoin médical et la rareté et l'inefficacité des autres solutions. "C'est le fruit de près de 30 années de recherche", se félicite ce mercredi Stéphane Piat, directeur général de Carmat sur France Info.

Les premières cibles commerciales de Carmat, dont la prothèse sera commercialisée sous la marque Aeson, seront dans un premier temps l'Allemagne et la France, qui représentent à eux deux plus de la moitié du marché des dispositifs d'assistance circulatoire mécanique dans l'Union européenne (40% pour l'Allemagne et 15% pour la France). Ce dernier précise que le coeur de Carmat pourra être vendu en Europe et dans une dizaine d'autres pays qui acceptent le marquage CE.

La commercialisation du cœur artificiel Carmat intervient avant même que les essais cliniques ne soient terminés puisque sept patients doivent encore être implantés pour achever l'étude-pivot, indique la radio.

Concernant la fabrication et la production, "il faut deux mois et demi pour produire un cœur". Ce cœur s'adresse donc spécifiquement aux patients en insuffisance cardiaque terminale, susceptibles de bénéficier d'une transplantation cardiaque dans les six mois suivant l'implantation, le cœur artificiel pourrait ainsi leur permettre d'attendre qu'un greffon naturel, malheureusement rare, soit disponible. Au total, il aura fallu plus d'un quart de siècle pour que ce cœur artificiel devienne une réalité en Europe. La question est de savoir également quelle sera la prise en charge de la Sécurité sociale. Son parcours boursier est à l'image de la trajectoire de l'entreprise. Après avoir grimpé à plus de 130 euros fin 2013, son titre a terminé la séance à 29,40 euros.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL