L'Europe est à "un point de bascule", selon l'OMS — Coronavirus

Claudine Rigal
Janvier 10, 2021

La France a à cet égard annoncé jeudi que deux 'clusters à risque' du variant britannique du coronavirus avaient été détectés sur son territoire, en Bretagne (ouest) et dans la région parisienne.

Et l'Espagne, qui a une nouvelle fois exclu un confinement généralisé, en contraste avec d'autres pays européens, a annoncé jeudi avoir à elle seule recensé plus de deux millions de personnes contaminées.

Vingt-deux pays de la zone Europe ont désormais enregistré des cas liés à la nouvelle souche du covid-19, a précisé jeudi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"Ce sont les mesures de base, que nous connaissons tous, qui doivent être intensifiées pour faire baisser la transmission, soulager nos services Covid-19 et sauver des vies", a-t-il dit.

Très touchée par la pandémie, l'Europe a enregistré plus de 27,6 millions de cas et 603 000 morts, d'après le tableau de surveillance de l'Organisation.

Le Premier ministre japonais a déclaré jeudi un nouvel état d'urgence sur Tokyo et sa grande banlieue, où vivent près de 37 millions d'habitants, soit 30% de la population japonaise, alors que l'archipel nippon et en particulier sa capitale enregistrent des records de contamination. Mais avec 25 379 cas confirmés de Covid sur cette journée, " on arrive à des chiffres préoccupants", prévient Jean-François Delfraissy, le président du conseil scientifique, qui guide le gouvernement.

La situation est telle que les hôpitaux britanniques approchent de la saturation, au point de chercher des lits disponibles dans les maisons de retraite.

L'Angleterre est quant à elle revenue à un long et dur troisième confinement.

Pays voisin, l'Irlande a durci son confinement à cause d'un " tsunami " de contaminations, pour reprendre les mots de son premier ministre Micheal Martin, et fermé ses écoles jusqu'à la fin du mois.

Même situation inquiétante dans le sud de l'Europe.

En ce début d'année, plusieurs pays du Vieux Continent ont décidé de maintenir leurs restrictions, voire de les renforcer.

L'espoir demeure la vaccination.

Plus d'un million d'habitants de l'Union européenne ont reçu une dose de vaccin contre le Covid-19, les Danois, les Allemands et les Italiens faisant la course en tête, selon un bilan établi par l'AFP.

Lors d'une session de questions-réponses qui s'est tenue le 6 janvier sur Twitter, le responsable des situations d'urgence sanitaire à l'OMS, Michael Ryan, a affirmé que les vaccins déjà développés contre le Covid-19 étaient efficaces pour assurer une protection contre ses nouvelles souches.

L'épidémie s'aggrave néanmoins aux Etats-Unis, qui ont déploré mercredi soir 3.626 sur 24 heures, au lendemain d'un record, outre 236.601 nouvelles contaminations.

Au Canada, le Premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé un couvre-feu nocturne à partir de samedi dans cette province, entre 20H00 et 05H00 du matin, jusqu'au 8 février.

Quant au vaccin CoronaVac, conçu par le laboratoire chinois Sinovac, il s'est montré efficace " de 78 % à 100 % " dans les tests cliniques effectués au Brésil, a assuré jeudi le gouverneur de l'État de Sao Paulo. Dans l'Océan indien, les Seychelles vont entamer dimanche leur campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus, ce qui en fera l'un des premiers pays africains à lancer une telle opération.

La situation se dégrade aussi en Asie.

L'inquiétude règne aussi en Chine, où le nouveau coronavirus a fait son apparition il y a plus d'un an et qui avait largement éradiqué l'épidémie depuis le printemps: elle a fait état jeudi de 63 nouvelles contaminations au Covid-19 ces dernières 24 heures - un record depuis juillet.

La majorité des nouveaux cas rapportés jeudi l'ont été à Shijiazhuang, capitale de la province du Hebei, qui entoure Pékin (51 contaminations auxquelles s'ajoutent 69 cas asymptomatiques).

Les restrictions y avaient été assouplies en décembre, avec la réouverture des bars et des boîtes de nuit, donnant lieu à une hausse importante des infections durant les fêtes.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.884.187 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à 11h00.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL