Luc Besson placé sous le statut de témoin assisté — Accusation de viol

Pierre Vaugeois
Janvier 29, 2021

En mai 2018, en plein mouvement #MeToo, l'actrice néerlandaise Sand Van Roy accusait Luc Besson de viol. Deux ans plus tard, le réalisateur vient à nouveau d'être entendu par une juge d'instruction dans le cadre de l'enquête.

Placé sous le statut de témoin assisté, Luc Besson a vivement nié les faits et attend patiemment que la justice tranche.

"Cette décision venait confirmer une nouvelle fois que les faits reprochés à Luc Besson n'ont aucun fondement".

Ces plaintes avaient été classées sans suite le 25 février 2019 par le parquet de Paris qui estimait n'avoir pu "caractériser l'infraction dénoncée dans tous ses éléments constitutifs".

La comédienne avait alors déposé une plainte avec constitution de partie civile qui avait débouché sur l'ouverture d'une information judiciaire le 2 octobre 2019 pour "viols". Le mis en examen est une personne contre laquelle il existe des indices graves ou concordants pouvant faire croire à sa culpabilité. "Elle intervient après un premier classement sans suite en février 2019 et des réquisitions contre l'ouverture de l'information judiciaire par un vice-procureur du parquet de Paris", a déclaré Thierry Marembert, dans des propos relayés par Le Monde. Le parquet de Paris avait indiqué au juge être opposé à cette relance des investigations. "Si, à n'importe quel moment, elle avait émis le souhait d'arrêter ou de modifier notre relation, je l'aurais fait immédiatement avec respect", déclarait Besson lors de sa confrontation face à son accusatrice devant la police judiciaire en décembre 2018. En juillet de la même année, Mediapart publiait une longue enquête recueillant plusieurs récits de femmes racontant leurs expériences avec le cinéaste et dénonçant des agressions sexuelles.

D'après les informations révélées par Paris Match, une vingtaine de personnes ont été auditionnées par les enquêteurs dans cette affaire, dont son ex-compagne Anne Parillaud, Franck Gastambide ou encore Maïwenn, une comédienne. Le réalisateur et producteur français a toujours nié les faits en bloc: "Je n'ai jamais violé une femme de ma vie". Aucune source judiciaire n'a pu confirmer lundi soir à l'AFP l'issue de cette convocation de Luc Besson pour un interrogatoire de première comparution. "Leur relation avait commencé alors que la jeune femme n'était âgée que de 14 ans, et celle-ci affirme que son compagnon ne l'a jamais " forcée à l'embrasser " ou " menacée ". "Je n'ai jamais contraint physiquement ou moralement une femme à quoi que ce soit", avait-il dit en octobre 2019. Sollicités, Mme Van Roy et son avocat, Me Francis Szpiner, n'avaient pas encore réagi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL