Moderna, AstraZeneca, quels sont les autres vaccins attendus en France — Coronavirus

Evrard Martin
Janvier 6, 2021

Si le Parlement doit débattre mercredi de ces mesures, Boris Johnson a appelé la population à suivre les règles immédiatement. L'Écosse avait d'ores et déjà annoncé un confinement total dès lundi soir pour tout le mois de janvier.

Déjà autorisé aux États-Unis et au Canada, le vaccin développé par la société américaine Moderna pourrait rapidement être autorisé en France après le feu vert européen attendu cette semaine. Avec plus de 75.000 morts, le Royaume-Uni est l'un des pays d'Europe les plus endeuillés par le Covid-19. Le bilan des contaminations publié chaque jour dépasse les 50.000, et tutoyait même les 59.000 lundi.

Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé lundi soir le reconfinement total de l'Angleterre jusqu'à la mi-février, malgré la montée en puissance de la vaccination dans le pays, devenu le premier au monde à administrer le vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca et de l'Université d'Oxford.

Car contrairement à l'Allemagne ou à la Grande-Bretagne, en France, la campagne de vaccination peine à décoller avec moins de 400 personnes vaccinées à la fin de la semaine dernière contre des dizaines de milliers, voire plus, dans d'autres pays européens. Le vaccin AstraZeneca a été autorisé par l'Inde dimanche 3 janvier, après le Royaume-Uni et l'Argentine mercredi 30 décembre.

Le lancement de ce vaccin "est un tournant dans notre combat contre cet horrible virus ", s'est félicité le ministre de la santé, Matt Hancock.

"La stratégie reste: priorité sur les personnes les plus vulnérables, et les professionnels de santé, en élargissant quand on peut, si on a le nombre de doses nécessaire ", a déclaré sur France Inter Élisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations de la Haute Autorité de santé, qui a élaboré la stratégie de vaccination de la France. "Pour nous la stratégie reste la même". Plusieurs médecins éminents se sont aussi inquiétés d'un démarrage beaucoup trop lent à leurs yeux.

Signe de la préoccupation, une "réunion de travail et de suivi" de la vaccination s'est tenue lundi après-midi autour du président Emmanuel Macron, et le gouvernement a avancé à ce lundi le début de vaccination pour les soignants.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) s'est réunie lundi pour étudier l'autorisation de mise sur le marché du vaccin Moderna, mais les discussions n'étant pas achevées en début de soirée, il faudra attendre mercredi. En raison de son faible prix (2,70 euros) et de sa facilité de conservation (il peut être conservé à la température d'un réfrigérateur), il est plus adapté à une campagne de vaccination à grande échelle que ses concurrents.

D'autres vaccins dont 8.4 millions de doses ont été pré-commandées par la France sont en phase 3, la dernière des essais cliniques.

Un porte-parole a fait valoir le choix de Bruxelles de ne pas mettre "tous ses oeufs dans le même panier", en concluant des contrats avec six fabricants pharmaceutiques.

Les autorités libanaises ont annoncé un nouveau confinement jusqu'à fin janvier, sur fond d'une flambée des cas de contamination au Covid-19 durant les fêtes et d'une saturation des hôpitaux. Le Mexique est le quatrième pays le plus touché au monde par la pandémie qui y a fait plus de 127.000 morts.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL