Mouvement de migration de Whatsapp vers Signal — Messagerie instantanée

Xavier Trudeau
Janvier 13, 2021

Un total de 25 millions d'utilisateurs a rejoint la messagerie sécurisée Telegram lors des dernières 72 heures, a annoncé mardi son fondateur russe, Pavel Dourov, conséquence de l'annonce par l'application concurrente WhatsApp de partager davantage ses données avec sa maison-mère Facebook.

Les utilisateurs qui ne voudraient pas autoriser ce partage sont tout simplement cordialement invités à s'en aller: la non-acceptation des nouvelles CGU (Conditions Générales d'Utilisation) de WhatsApp va entraîner la fermeture du compte.

"Avec toutes les rumeurs qui circulent, nous voulons répondre à certaines des questions les plus communes que nous avons reçues", a indiqué WhatsApp sur son site web, dans la rubrique "sécurité et confidentialité".

"Nous voulons dire clairement que la mise à jour n'affecte en aucune façon la confidentialité des messages échangés avec vos amis et votre famille", déclare la messagerie. Ces données seront utilisées pour proposer des services aux entreprises, notamment dans le domaine de la relation client.

Un tweet d'Elon Musk et une polémique sur Whatsapp ont fait de Signal l'application la plus téléchargée de sa catégorie sur iOS (iPhone) et Android. Dans le cas où les API Facebook/WhatsApp seraient utilisées, un message permet néanmoins d'en informer l'utilisateur.

L'opération de rattrapage arrive un peu tard: les messageries sécurisées Signal et Telegram font un carton depuis jeudi dernier.

"Telegram a dépassé les 500millions d'utilisateurs actifs". Mais "cette fois-ci, c'est différent", a-t-il dit. "Ils ne veulent plus être pris en otage par des monopoles technologiques". "WhatsApp ne partage pas les données de ses utilisateurs en Europe avec Facebook dans le but que Facebook les utilise pour améliorer ses produits ou ses publicités", a assuré un porte-parole de la messagerie face aux critiques.

S'appuyant sur l'exigence posée le RGPD d'un consentement "libre " et "éclairé " de la personne concernée par l'utilisation de ses données, Arthur Messaud rappelle les plaintes déposées par son association dès mai 2018 contre Facebook, instruites par l'autorité irlandaise de protection des données, la compétence revenant, en vertu du RGPD, à la CNIL du pays où l'entreprise a le centre de ses activités.

L'application gratuite est notamment leader des téléchargements en Inde, en Allemagne, en France, ou encore à Hong Kong, a annoncé Signal le samedi 9 janvier sur Twitter, note la Presse française. "Les codes de vérification sont actuellement retardés (.) parce que beaucoup de nouvelles personnes tentent de rejoindre Signal actuellement", avait affirmé l'entreprise.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL