"Nous ne naviguons pas à vue", assure Olivier Véran face aux députés

Claudine Rigal
Janvier 12, 2021

Pour freiner l'épidémie de Covid-19 qui semble repartir de plus belle, le gouvernement mise surtout sur la campagne de vaccination dont le développement prévoit la mise en place, à partir du 14 janvier, d'un site pour prendre rendez-vous dans un centre de vaccination, ainsi qu'une prochaine création d'un numéro de téléphone.

Il a reconnu "un manque de clarté dans l'explication de la campagne vaccinale" contre le coronavirus.

Les premières doses du vaccin de Moderna pour lutter contre le Covid-19 arriveront lundi 11 janvier en France, a déclaré samedi le ministre de la Santé, Olivier Véran.

"Nous avons sans doute internalisé l'espèce de défiance générale vis-à-vis des vaccins dont on parlait en permanence sur les plateaux et dans les familles", poursuit le ministre.

"Notre stratégie n'a pas changé, nos priorités non plus mais le calendrier a été accéléré", a-t-il ajouté. Il a rappelé l'objectif d'un million de personnes vaccinées fin janvier en dépit d'une logistique "complexe". Sur 138.000 Français qui ont pour l'instant reçu la première dose du vaccin, "nous avons (.) dans le pays un cas d'effet indésirable de nature allergique qui correspond aux effets indésirables constatés à l'étranger", a précise le ministre.

Sur fond de situation sanitaire compliquée en France, les autorités fondent de grands espoirs sur les vaccins. "S'il devait y avoir une circulation plus importante du virus chez les enfants, nous serions en mesure de le démontrer" a assuré Olivier Véran.

"C'est une logistique complexe mais nous tenons le choc", a affirmé Olivier Véran. Ce week-end, le cap des 100 000 vaccinations devrait être franchi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL