Pyongyang, "Renforcer les capacités nucléaires"

Claudine Rigal
Janvier 11, 2021

D'après la KCNA, le congrès a "complètement approuvé" une proposition destinée à faire de Kim Jong-un le secrétaire général du Parti des travailleurs, définissant le poste comme "le chef de la révolution et le centre de direction et d'unité". En effet, même si les relations diplomatiques entre les deux pays sont au point mort depuis maintenant plusieurs années, les choses ont semblé évoluer dans le bon sens sous le mandat du président américain sortant Donald Trump. "Nos activités politiques étrangères doivent être concentrées et réorientées sur la maîtrise des Etats-Unis, notre plus grand ennemi et principal obstacle à notre développement innovant", a déclaré vendredi M. Kim, selon un rapport de la KCNA sur ses propos.

Kim Yo-jong, soeur de Kim Jong-un et haute représentante du parti au pouvoir, ne figurait pas sur la liste des nommés, contrairement aux attentes de nombreux observateurs. Mais Trump n'a jamais inspiré à la Corée du Nord la haine qu'elle voue à Joe Biden, un "chien enragé" qu'il faudrait "battre à mort".

Selon l'agence de presse officielle KCNA samedi, Kim a déclaré que les politiques hostiles de Washington ne changeraient pas indépendamment de qui occupait la Maison Blanche, mais que l'abandon de ces politiques serait la clé des relations entre la Corée du Nord et les États-Unis.

"Cela signifie que le Nord va renforcer ses capacités nucléaires", affirme-t-il à l'AFP. "Mais ce qui est très clair, c'est que le Nord ne renoncera jamais à ses armes nucléaires".

Réunion la plus importante du parti au pouvoir, le congrès est suivi de près par les analystes à l'affût de tout signe de changement au niveau des orientations politiques ou du choix des élites. De son côté, le président élu a qualifié M. Kim de "voyou". "Et c'est à l'administration Biden de la régler", a-t-il estimé. Et depuis des décennies, elle alloue d'énormes ressources au développement de ces programmes, même au prix de sanctions de plus en plus pénalisantes pour son économie et sa population.

Depuis l'arrivée de M. Kim au pouvoir il y a neuf ans, ces programmes ont fait de remarquables avancées, avec notamment plusieurs essais nucléaires et le test d'un missile susceptible d'atteindre le territoire continental américain.

Des images satellites ont montré "l'intensification de préparatifs pour une parade", selon le site web 38North, quelques mois seulement après la présentation par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental géant.

Un défilé avait déjà été organisé en 2016 à l'occasion du précédent congrès qui s'était déroulé sur quatre jours.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL