Six effets indésirables graves constatés en France depuis le 27 décembre — Vaccination

Evrard Martin
Janvier 15, 2021

La Ville de Paris a récemment proposé d'accueillir des centres de vaccination dans ses mairies d'arrondissement; ce sera chose faite selon BFM Paris qui rapporte que " Certains de ces 19 centres devraient être installés dans des mairies " et que pour l'heure, "trois sites seront ouverts dans le 17e - un sera dédié aux soignants -, deux dans le 15e et deux autres dans le 13e".

Une trentaine de cas d'effets indésirables non graves en lien avec le vaccin Comirnaty ont par ailleurs été enregistrés dans la base nationale de pharmacovigilance.

Depuis le début de la campagne de vaccination en France, le 27 décembre, " six effets indésirables graves avec une évolution favorable ont été observés en France avec le vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech lors de cette troisième semaine de vaccination", a indiqué jeudi 14 janvier l'Agence du médicament (ANSM). "Il n'y a pas de lien direct avec la vaccination", affirme le Pr Jean-Louis Montastruc.

"Les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) suivent l'acceptabilité du vaccin à partir des déclarations reçues des professionnels de santé ou des patients." Les vaccins sont des médicaments et à ce titre ont été évalués dans des essais mais ces essais ne concernent qu'un petit nombre de personnes par rapport aux millions de vaccinés. Notre rôle est d'évaluer le risque dans la vraie vie. Les retours que nous avons depuis le lancement de la vaccination en France avec le vaccin Pfizer/BioNTech montrent que tout se passe bien au niveau médical. "Je ne peux que recommander à la population de se faire vacciner et j'encourage l'accélération de la vaccination", conclut le médecin.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL