Un recours européen lancé contre l’usure des manettes — Nintendo Switch

Alain Brian
Janvier 29, 2021

" Nintendo se doit de proposer des solutions envers les milliers de consommateurs affectés par ce problème".

La directrice générale du BEUC, Monique Goyens, a déclaré: "Les consommateurs s'attendent à ce que les produits qu'ils achètent soient efficaces pour une durée raisonnable, pas à devoir payer cher pour des réparations au bout d'un laps de temps si court".

Contacté, Nintendo n'était pas en mesure de réagir dans l'immédiat.

UFC Que Choisir a décidé de se joindre au BEUC, pour "faire la lumière sur cette panne récurrente qui dépasse nos frontières".

Que Choisir avait déposé plainte en septembre dernier contre Nintendo France pour obsolescence programmée, "forte de plus de 9100 témoignages de consommateurs attestant de la défectuosité de leurs manettes de la console Switch", un défaut baptisé "Joy-Con Drift". En Belgique, France, Grèce, Italie, Norvège, Slovaquie, Slovénie, au Portugal et aux Pays-Bas, ce sont au total plus de 25 000 témoignages de consommateurs concernant ce défaut de conception des Joy-Con qui ont été recensés.

Selon Que Choisir, la panne provoque "des mouvements fantômes inopinés, qui empêchent les consommateurs d'utiliser correctement leur console de jeux". "Deux causes sont (plus que vraisemblablement) à l'origine de la panne: une usure prématurée des circuits imprimés; un défaut d'étanchéité qui entraîne une quantité inquiétante de débris et poussières au sein du joystick", expliquait l'association de consommateurs.

L'objectif de cette énième action est d'imposer à Nintendo de corriger le souci d'une part, afin d'allonger la durée de vie des produits, mais aussi de réparer gratuitement les manettes défectueuses.

Au nom de l'UFC-Que Choisir et des autres associations participantes, le BEUC lance une alerte auprès de la Commission européenne et des autorités nationales de protection des consommateurs (DGCCRF pour la France), via le mécanisme d'alerte externe, pour pratiques commerciales trompeuses, agressives et déloyales.

Aujourd'hui, le phénomène prend un virage européen, puisque le Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC) souhaite ouvrir une enquête sur la question, afin de sommer Nintendo de remédier d'urgence aux défaillances prématurées de ses manettes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL