Une équipe d’experts de l’OMS jeudi en Chine — Origine du coronavirus

Claudine Rigal
Janvier 11, 2021

La Chine a déclaré lundi qu'un groupe d'experts de l'Organisation mondiale de la santé devait arriver cette semaine pour une enquête sur les origines de la pandémie de coronavirus.

Le gouvernement chinois a strictement contrôlé toutes les recherches menées chez lui sur les origines du virus, a révélé une enquête d'Associated Press, et les médias d'État ont diffusé des informations suggérant que le virus aurait pu provenir ailleurs.

En un an, l'épidémie a provoqué la mort de plus de 1,9 million de personnes de part le monde. Un an après la mort de la première victime du Covid-19 dans le pays, la position de Pékin complique fortement le travail à venir des enquêteurs de l'OMS.

Dans une réponse laconique, le pouvoir chinois a simplement rétorqué que les discussions avec l'OMS se poursuivaient sur l'organisation de la mission.

Dans un communiqué, le ministère chinois de la Santé a annoncé que la visite des experts démarrerait jeudi 14 janvier, quelques jours après le report du voyage prévu mercredi dernier.

Pékin n'a pas fourni de détails sur le déroulement de la visite, mais les enquêteurs devraient être mis en quarantaine à leur arrivée sur le sol chinois. Alors que la mission est composée de dix scientifiques venus de dix pays différents (Danemark, Royaume-Uni, Pays-Bas, Australie, Russie, Vietnam, Allemagne, Etats-Unis, Qatar et Japon) et reconnus dans leurs différents domaines de compétence, l'un d'entre eux avait dû rebrousser chemin la semaine passée tandis que l'autre attendait dans un pays tiers.

Le délai imposé par la Chine pour accepter une enquête indépendante signifie que les premières traces de l'infection vont être compliquées à retrouver pour les chercheurs.

L'anniversaire du premier mort connu du nouveau coronavirus passait inaperçu lundi à Wuhan.

Pour lutter contre l'épidémie en cette période hiver-printemps, la Chine étendra les tests d'acide nucléique à une plus grande échelle et augmentera la fréquence des tests réguliers. "Les habitants sont très conscients des mesures de prévention". Des médecins de Wuhan qui avaient évoqué l'existence du virus ont été accusés par la police de propager des rumeurs. Auront-ils même accès au marché de Huanan considéré comme l'épicentre de l'épidémie, qui a été fermé, désinfecté et totalement barricadé depuis un an? Les autorités ne manquent pas une occasion d'émettre des doutes sur l'origine chinoise du virus, alors qu'elles avaient dans un premier temps incriminé un marché de Wuhan, où étaient vendus des animaux vivants.

En parlant de la récente résurgence des cas de COVID-19 dans la province chinoise du Hebei (nord), il a exprimé sa confiance dans la possibilité de maîtriser l'épidémie le plus rapidement possible. Une centaine de contaminations y ont été annoncées lundi pour les dernières 24 heures, soit le chiffre le plus élevé au plan national depuis juillet.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL