Amazon, DAZN et Discovery candidats, M6 veut diffuser OM-PSG

Pierre Vaugeois
Février 2, 2021

Amazon a répondu à l'appel d'offre de la Ligue professionnelle de football concernant les droits TV de la Ligue 1. La Ligue confirme toutes les informations parues jusqu'à présent.

C'est ce lundi que la Ligue de Football Professionnel dévoilera les résultats de l'appel d'offres des droits TV qui s'achève à 12h.

Mais les prix de réserve n'ont de chaque lot pas été atteints et "les consultations sont déclarées infructueuses", précise le communiqué. La chaîne cryptée est à l'affût et les discussions promettent d'être serrées. Le directeur éditorial de Téléfoot, Jean-Michel Roussier, s'est lui aussi porté candidat en son nom. Mais comme les trois groupes cités précédemment, il n'a pas convaincu le conseil d'administration de la LFP. Cet appel d'offres n'a pas été du goût de Canal + et BeIn Sports qui l'ont boycotté.

Du côté de Canal+, cette absence d'offre lundi ne faisait guère de doute: la filiale de Vivendi souhaite restituer le lot de rencontres qu'il diffuse actuellement via un accord de sous-licence signé avec beIN Sports (20% de la L1), avant de se positionner.

Il a d'ailleurs déposé des recours en ce sens auprès du tribunal de commerce de Paris et de l'Autorité de la concurrence. D'abord, ni Canal+ ni beIN Sports n'ont candidaté.

- La deuxième serait une négociation directe avec Vincent Bolloré du groupe Canal + qui avait proposé 590 millions + 100 millions variables.

La Serie A joue les prolongations avec des négociations de gré à gré pour les droits de diffusion télévisée des saisons 2021-2024, après que son appel d'offres a été déclaré infructueux. Elle peut discuter avec les groupes qui se sont positionnés, mais aussi avec d'autres, à commencer par Canal+. En effet, la chaîne crie à l'injustice car elle souhaitait également rendre ses droits lui permettant de diffuser deux matchs de Ligue 1 par journée - ceux du samedi et du dimanche à 17h -, en expliquant que le championnat a perdu de sa valeur en raison de la crise sanitaire et du fiasco Mediapro.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL