Avarie moteur sur un vol United Airlines: voici la piste privilégiée

Pierre Vaugeois
Февраля 26, 2021

Quelques heures après la demande de la FAA, Pratt & Whitney a indiqué qu'il procédera aux inspections requises par le gendarme américain de l'aviation pour toutes les compagnies concernées.

Sur les images diffusées sur les réseaux sociaux, est notamment visible un morceau de l'avion en forme de cercle, d'un diamètre équivalent à une porte d'entrée, planté au beau milieu d'un jardin à Broomfield, une banlieue de Denver (Colorado).

"Pendant que l'enquête est en cours, nous avons recommandé de suspendre les opérations des 69 avions 777 en service et des 59 avions en stock équipés de moteurs Pratt & Whitney 4000-112", avait déclaré Boeing dimanche dans un communiqué.

Le réacteur droit d'un appareil de ce type exploité par la compagnie United Airlines avait pris feu, samedi, peu après son décollage de Denver, dans l'ouest des États-Unis, et perdu son carénage.

Le gendarme américain de l'aviation (FAA) a ordonné, mardi 23 février, un examen approfondi des pales des moteurs de Boeing 777 similaires à celui impliqué dans un spectaculaire incident survenu la semaine dernière sur un vol de la compagnie United Airlines avant qu'ils puissent revoler. L'appareil a pu se poser sans encombre et aucun de ses occupants n'a été blessé. Les autorités néerlandaises ont en effet ouvert des enquêtes après la chute, samedi, de débris d'un avion cargo Boeing 747-400, qui ont blessé deux personnes dans le sud des Pays-Bas. "Cela signifiera probablement que certains avions seront retirés du service", a-t-il ajouté.

Japan Airlines (JAL) et All Nippon Airways (ANA) ont annoncé avoir immobilisé au sol respectivement 13 et 19 avions équipés de moteurs PW4000, mais avoir évité les annulations de vol en utilisant d'autres appareils. "Sur la base des informations initiales, nous avons conclu que l'intervalle entre les inspections devait être raccourci pour les pales creuses de la soufflante, qui existent uniquement sur ce type de moteur, utilisé uniquement sur des Boeing 777", a déclaré ce responsable de la FAA, alors que des responsables de la FAA ont rencontré dimanche soir des représentants de Pratt & Withney et de Boeing.

Après l'analyse d'éléments liés à cet événement, la FAA "était en train d'évaluer la nécessité d'ajuster les inspections" des pales des soufflantes des moteurs, selon un message transmis à l'AFP.

Après plus de 20 mois d'interdiction, une modification du logiciel de commandes de vols et la mise en place de nouveaux protocoles de formation des pilotes, l'appareil a été autorisé de nouveau à voler. En service depuis plus de 25 ans sans accident majeur, l'avion "a une réputation très solide", a souligné Michel Merluzeau.

Boeing est également, comme son rival Airbus, affecté par la pandémie de Covid-19 et ses conséquences catastrophiques sur le transport aérien international.

D'autres rapports

Discuter de cet article