Confiner le week-end, une mesure efficace face au Covid-19 ?

Alain Brian
Февраля 26, 2021

Après une réunion entre les 22 maires de la Communauté urbaine de Dunkerque (environ 200000 habitants), son président Patrice Vergriete (DVG) a proposé, lui, une "immense campagne de prévention autour du slogan 'zéro rassemblement, zéro regroupement'", auprès des familles et des entreprises pour accroître le télétravail, mais pas de reconfinement.

Le Premier ministre, Jean Castex, prendra la parole en ce sens ce jeudi. "Je demande au préfet de prendre les conditions suivantes, à l'image des Alpes-Maritimes: à Dunkerque et dans l'intercommunalité, à compter de vendredi soir et jusqu'à lundi matin, un confinement sera mis en oeuvre", a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran, en déplacement dans la sous-préfecture du Nord.

Dans cette agglomération de 250.000 habitants, "un sur cent tombe malade chaque semaine", a précisé le ministre de la Santé sur place pour rendre visite au service des urgences et de réanimation au centre hospitalier.

"Nous allons renforcer très fortement les dotations de vaccin en vue de protéger davantage encore les plus vulnérables de ce territoire puisqu'il y aura 16.700 doses de vaccin supplémentaires qui viendront renforcer la campagne de vaccination au niveau du territoire", explique-t-il avant de préciser qu'il s'agit de 8.200 doses du produit de Pfizer et de 8.500 autres de celui d'AstraZeneca.
"En fonction, on sera peut-être obligé de décider rapidement de mesures de restrictions supplémentaires ".

Reste que le ton du gouvernement a radicalement changé ces dernières heures. "Nous avons effacé en une semaine les deux semaines de baisse consécutives que nous avions enregistrées jusqu'ici", a-t-il ajouté, soulignant que "les prochains jours seront cruciaux". "Certains territoires ont besoin de mesures fortes et rapides". Gabriel Attal a refusé de donner pour l'instant plus de précisions sur les secteurs concernés. Aucune mesure nationale ne devrait donc être annoncée jeudi.

Sur fond de progression inégale des variants anglais, sud-africain ou brésilien qui inquiètent davantage les autorités sanitaires, la situation est donc surveillée de près à Nice, mais également en Île-de-France, où le taux d'incidence a encore augmenté à 277 cas pour 100 000 habitants sur sept jours samedi, contre 269 la veille, selon les chiffres de l'Agence régionale de santé (ARS). L'Ile-de-France serait la région la plus touchée, avec plus de 30 % de la population infectée. Ces estimations peuvent poser la question de l'immunité pour les personnes déjà infectées. "Si l'infection confère sans doute une immunité sur le court terme, il est possible que cette dernière s'estompe avec le temps".

D'autres rapports

Discuter de cet article