Essai nucléaire Algérie: Un vent chargé de traces s’invite en France

Evrard Martin
Февраля 28, 2021

Du sable ramassé dans le massif du Jura a été analysé par un laboratoire près de Rouen en Normandie. Le scientifique a alors prélevé un échantillon sur sa voiture pour l'analyser. Dès lors, la France décide de poursuivre ses essais nucléaires dans le Pacifique sud, en Polynésie française. "On y avait vu des traces de Césium-137 ".

C'était le 6 février, lorsqu'un nuage de sable du Sahara a survolé la France, recouvrant la neige et donnant lieu à des paysages surnaturels.

Le laboratoire de l'ACRO explique qu'il " s'agit d'un radioélément artificiel qui n'est donc pas présent naturellement dans le sable et qui est un produit issu de la fission nucléaire mise en jeu lors d'une explosion nucléaire ".

" Le résultat de l'analyse est sans appel, du césium-137 est clairement identifié". En plein débat sur le rapport élaboré par l'historien Benjamin Stora sur la colonisation et la guerre d'Algérie, la France a redécouvert les effets néfastes de ses essais nucléaires dans le Sahara algérien. Ce nuage pourrait avoir fait plus que rendre le ciel et la neige d'une couleur orange.

Vent d'#Autan tempétueux (110 km/h) et sable du Sahara ce 21 février 2021 à #Toulouse. Tous les 30 ans, il perd la moitié de sa teneur radioactive. 17 essais nucléaires y avait été pratiqués.

En revanche, Pierre Barbey rassure qu'il n'existe aucun danger sur la santé précisant " qu'au bout de 7 cycles de 30 ans, on considère qu'il ne reste que 1% de substances radioactives ". "Il n'était pas question de dire qu'il y a une mise en danger de la population, mais de rappeler ce qu'a fait la France et d'autres pays", explique l'Acro.

La bombe avait explosé à 7 heures du matin, et sa puissance est estimée 70 kilotonnes, une explosion trois ou quatre fois plus puissante que celle des bombes de Hiroshima en août 1945.

La France a réalisé son premier essai nucléaire dans le Sahara algérien le 13 février 1960 et a continué à faire des essais après l'indépendance de l'Algérie jusqu'à 1967.

Si ces nuages chargés du sable du Sahara ne sont pas dangereux, ils transportaient toutefois des résidus de pollution radioactive datant des essais de la bombe atomique effectués en Algérie dans les années 60.

D'autres rapports

Discuter de cet article