Il lègue sa fortune à une commune qui l'avait protégé des nazis

Claudine Rigal
Février 1, 2021

C'est le maire de cette petite commune de Haute-Loire qui l'a annoncé: un homme d'origine autrichienne, décédé en décembre à l'âge de 90 ans, a fait un important legs à Chambon-sur-Lignon, où il avait trouvé refuge enfant avec sa famille juive fuyant les nazis, en 1943.

"Je trouve ça merveilleux", se réjouit une habitante du village. L'équipe municipale entame donc des recherches sur la vie de cet ancien réfugié juif autrichien. Ils n'ont retrouvé qu'un passeport et une copie de son baccalauréat.

Selon le journal, la commune de Chambon-sur-Lignon est le seul village français à avoir reçu, au nom de tout le Plateau Vivarais-Lignon, le titre de "Juste parmi les nations". La première fois, c'était un peu avant l'inauguration du Lieu de mémoire, en 2013, dans ce moment où Le Chambon se réappropriait son histoire. Pour les descendants des justes qui ont toujours voulu garder l'anonymat, ce legs est une reconnaissance supplémentaire. Dans son testament, Érich Schwam a exprimé l'envie qu'une partie de l'argent aille à la ville, mais aussi à plusieurs associations. Le 27 janvier 2021 va rester dans la mémoire de la commune. C'est à cette même date que se tient chaque année la journée internationale dédiée aux victimes de l'holocauste.

Ce sujet du 13H vous intéresse?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL