Israël livre 2.000 vaccins à la Palestine — Coronavirus

Claudine Rigal
Février 3, 2021

La disparité a été condamnée par l'ONU, qui a déclaré qu'elle violait le droit international.

Lundi, l'Autorité palestinienne avait indiqué avoir reçu 2.000 doses du vaccin Moderna, sur les 5.000 doses qu'Israël s'était engagé à lui transférer après des pressions de l'ONU et d'ONG. Selon HRW, "rien ne peut justifier la réalité actuelle dans certaines parties de la Cisjordanie où les personnes d'un côté de la rue reçoit les vaccins, alors que ceux de l'autre côté n'en reçoivent pas, selon qu'elles soient juive ou palestinienne".

Mais alors que l'Etat hébreu a commandé près de 14 millions de doses pour les Israéliens, et qu'un tiers de sa population est déjà vacciné, ces 5 000 doses ne sont, pour un haut responsable palestinien, " qu'un geste symbolique, car elles n'immuniseront que 2.500 personnes " ajoute-t-il. Cependant, il a refusé de couvrir la Cisjordanie et Gaza - les territoires internationalement reconnus comme étant sous occupation israélienne - à l'exception des citoyens arabes d'Israël et des Palestiniens vivant à Jérusalem-Est.

"Tous les pouvoirs et les responsabilités concernant la médecine et la santé, incluant les vaccinations contre les épidémies sont transférés aux Palestiniens", dit-il à l'AFP évoquant l'article 17, du 3e annexe de l'accord d'Oslo II.

Le refus a été critiqué par les médecins et les organisations internationales. "Les autorités israéliennes et palestiniennes dans le territoire occupé devraient coopérer pour garantir que tout le monde reçoive des vaccins, sans discrimination".

Le différend reflète l'inégalité mondiale dans l'accès aux vaccins, alors que les pays riches aspirent la part du lion des doses, laissant les pays les plus pauvres encore plus loin dans la lutte contre les effets de la pandémie sur la santé publique et l'économie.

L'Autorité palestinienne recevra un " premier lot de 50.000 vaccins, provenant de plusieurs sources dont la plus importante est Covax et, par conséquent, la vaccination commencera au milieu de ce mois", a affirmé Shtayyeh avant la réunion hebdomadaire de son gouvernement à Ramallah, en Cisjordanie occupée.

Celui-ci avait affirmé qu'une partie des vaccins serait allouée aux Palestiniens de la bande de Gaza, enclave de deux millions d'habitants séparée géographiquement de la Cisjordanie par Israël et dirigée par le mouvement terroriste islamiste du Hamas. Il n'y a eu aucun commentaire immédiat des responsables palestiniens.

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL