Le gouvernement envisage de durcir les restrictions à Nice — Covid

Pierre Vaugeois
Février 22, 2021

Ce samedi 20 février 2021, en plein déplacement à Nice, Olivier Véran entend renforcer les mesures de restriction dans les Alpes-Maritimes où la situation sanitaire est extrêmement tendue. Dans la métropole de Nice, ce taux dépasse 700, soit plus de trois fois la moyenne nationale (190).

" Je demande au préfet de continuer la concertation (.) avec l'ensemble des élus du territoire pour que, d'ici à la fin du week-end, nous puissions prendre des mesures complémentaires de protection de cette population des Alpes-Maritimes face à cette flambée épidémique".

D'ici dimanche, les Alpes-Maritimes pourraient connaître un renforcement du couvre-feu, de rigueur depuis maintenant presque un mois et demi, voire un nouveau confinement " partiel ou total", a indiqué le ministre de la Santé, qui s'est rendu ce matin à Nice.

"Le maire LR de Nice, Christian Estrosi, s'est dit favorable à ces idées".

Avec de tels taux, "le confinement local est une hypothèse sur la table", a observé M. Véran, soulignant que le gouvernement pouvait être amené à prendre des "décisions plus territorialisées" dans des lieux où "le virus circule beaucoup, vraiment beaucoup". Mais pour l'instant, le préfet a simplement décidé d'augmenter les contrôles d'application des mesures sanitaires et le nombre de tests réalisés. "Si nous devions aller à un confinement partiel ou un peu plus important dans les jours qui viennent en fonction de l'évolution de l'épidémie, je les soutiendrais de la même manière, par exemple un confinement à l'occasion de chaque week-end", a-t-il déclaré.

La France a enregistré 24.116 nouvelles contaminations par le coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés vendredi par Santé publique France (SPF). "Faites attention, protégez-vous, partout", a-t-il répété.

Les "activités physiques en groupes d'adultes" sont interdites dans les parcs et jardins, ainsi que tout regroupement de plus six personnes, a rappelé la préfecture, soulignant que les contrevenants s'exposaient à 135 euros d'amende.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL