Les organisateurs annulent la descente dames de Garmisch-Partenkirchen (off.)

Solenn Plantier
Février 1, 2021

"Je suis contente, je me sens bien et la confiance en mon ski est là", a déclaré la Suissesse, qui s'est offert sur les pentes de la station allemande un 29e succès en Coupe du monde.

Décrocher une médaille d'or aux Mondiaux (8-21 février) reste désormais son ultime défi.

En super-G, sa discipline de prédilection, elle est en tête du classement mondial avec déjà deux victoires (Sankt Anton et Crans Montana) et 76 points d'avance sur sa compatriote Corinne Suter, beaucoup moins en jambes cet hiver, après sa fabuleuse saison 2019-2020 et ses deux petits globes en descente et Super-G. Mais Gut-Behrami, 29 ans, effectue surtout un rapproché au général.

"Il y a quelques mois, on se demandait si je pourrais un jour regagner une course, et maintenant on parle d'une possible victoire au classement général de la Coupe du monde".

Lara Gut-Behrami impressionne par sa détermination: dimanche dernier, elle souffrait de douleurs dorsales persistantes qui l'empêchaient presque de marcher. Dans son style très direct et toujours à l'attaque, elle a relégué la Norvégienne Kajsa Vickhoff Lie à 68/100e, et la Canadienne Marie-Michèle Gagnon, auteure d'une course phénoménale avec le dossard 29, à 93/100e.

La Française la mieux placée est Tiffany Gauthier, 10e à 1 sec 27/100e. Tessa Worley est 14e à 1 sec 51.

Cette descente, reprogrammée à Val di Fassa (Italie) le 26 février, a été remplacée par un deuxième super-G, ce qui n'est pas pour déplaire à Gut-Behrami, vice-championne du monde de la spécialité en 2013 et médaillée de bronze mondiale en 2017. En raison de l'organisation du slalom de Chamonix et pour éviter que les deux événements se chevauchent, les organisateurs et les officiels de la Fédération Internationale de ski (FIS) ont alors convenu d'attendre jusqu'à 13h30 dans l'espoir de voir ce brouillard se lever et permettre la tenue dans les meilleures conditions de ce Super-G.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL