Lutte contre le cancer : vers une génération sans tabac?

Evrard Martin
Février 4, 2021

Pour elle, il faut agir "avec de l'éducation à la santé dès le plus jeune âge, voire avant la naissance de l'enfant sur les parents, pour expliquer les dégâts que font le tabac et l'alcool".

En pleine pandémie du Covid-19, qui a déjà fait 77 000 morts en France, le chef de l'État a annoncé une hausse de 20 % des moyens déployés contre une maladie qui reste la première cause de mortalité chez les hommes et la deuxième chez les femmes. Aujourd'hui "une personne qui a eu un cancer, au bout de 10 ans, n'est plus obligée de déclarer son cancer à l'assureur".

Ce programme a été détaillé jeudi matin à l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer, pendant les Rencontres annuelles de l'Institut du cancer (INCa), au cours desquelles une intervention vidéo du président de la République sera diffusée.

A l'Institut Gustave-Roussy de Villejuif (Val-de-Marne), premier centre de lutte contre le cancer en Europe, le président a visité un laboratoire de recherche spécialisé sur les microbiotes et l'immunothérapie. Alors que l'Institut national du cancer estime que 40% de cancers sont évitables, "actionnons ce levier!". C'est même la clé pour éviter le cancer car "40% des cancers sont évitables", c'est ce que nous dit Aurélie Bichon, responsable prévention et promotion des dépistages à ligue contre le cancer de Loire-Atlantique. Chez les enfants et adolescents, 2 500 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.

Un budget en hausse de 20%

.

Ambitieuse, cette stratégie vise à réduire significativement le poids que font peser les cancers sur la santé et la vie quotidienne des Français.

Ils souhaitent aussi convaincre davantage de Français de participer aux trois dépistages mis en place, pour le cancer du sein, le cancer colorectal et, récemment, le col de l'utérus.

Emmanuel Macron va présenter au centre Gustave Roussy un plan de lutte contre le cancer
Emmanuel Macron va présenter au centre Gustave Roussy un plan de lutte contre le cancer

La marge de progression existe principalement pour le dépistage du cancer colorectal, avec seulement 30% de participation, tandis que des "travaux de recherche " sont menés pour envisager des dépistages sur d'autres cancers, comme celui du poumon.

Deux autres axes ont par ailleurs été développés par Emmanuel Macron. Faire reculer la mortalité des sept cancers les plus létaux. Mieux accompagner les conséquences des cancers et des traitements sur la qualité de vie et l'emploi.

Le troisième plan cancer, qui couvrait la période 2014-2019 et prolongé en 2020, "a permis des avancées majeures" dans la recherche, l'accès aux thérapies innovantes, la prise en charge des cancers pédiatriques ou encore la prévention du tabagisme.

Vers une génération "sans tabac" en 2030?

.

L'eurodéputée Sara Cerdas, vice-présidente de la commission spéciale du Parlement européen sur la lutte contre le cancer, a déclaré à Euronews que la majorité de ce financement doit être investie dans la recherche et le développement.

Une femme passe une mammographie dans le cadre du dépistage du cancer du sein, le 9 octobre 2017 à Marseille.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL