Sanctionné par Trump, le géant chinois contre-attaque — Xiaomi

Xavier Trudeau
Février 1, 2021

Moins d'une semaine avant son départ de la Maison Blanche, l'ex-president des États-Unis avait signé un dernier décret afin de placer onze entreprises chinoises sur liste noire.

Xiaomi attaque les Etats-Unis en justice afin de pouvoir de nouveau profiter. d'investissements américains. En effet, pour l'instant, Xiaomi risque de perdre ses investisseurs américains, mais peut toujours continuer à collaborer avec des entreprises outre-Atlantique.

Un luxe dont ne profite pas Huawei, privé des services Google sur ses appareils et fortement gêné dans ses relations avec les fournisseurs de composants. Et avant que la situation ne s'aggrave, l'entreprise a décidé de contre-attaquer par la voie judiciaire.

Le vendredi 29 janvier 2021, Xiaomi Corp, géant de l'électronique chinois, a déposé plainte devant un tribunal du district de Washington contre les départements américains de la Défense et du Trésor. En d'autres termes, elles entretiendraient des liens trop étroits avec le régime en place à Pékin.

Dans les plaintes adressées aux secrétaires de la Défense et du Trésor, Xiaomi a réfuté les accusations étasuniennes sur son contrôle par l'armée chinoise, et jugé la sanction illégale et inconstitutionnelle. Cette décision "était incorrecte et a privé la société d'une procédure régulière ", regrette Xiaomi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL