Un adolescent de 13 ans meurt après une nouvelle rixe dans l’Essonne

Evrard Martin
Février 26, 2021

Le maire de Boussy-Saint-Antoine, ville de l'Essonne où un adolescent de 14 ans est décédé lors d'une rixe entre bandes rivales, a fait part de sa colère face à ce déferlement de violence et des affrontements qui subsistent depuis longtemps entre les jeunes issus de deux communes limitrophes. Gérald Darmanin s'est rendu sur place mardi soir. La victime était âgée de 14 ans, a indiqué une source proche de l'enquête à TF1/ LCI.

Lundi, une collégienne de 14 ans avait été tuée d'un coup de couteau au ventre lors d'une violente altercation entre une dizaine de jeunes de Dourdan et de Saint-Chéron, également dans l'Essonne. Née le 16 juin 2006 à Dourdan (Essonne), elle était scolarisée en troisième dans un collège de la ville, a indiqué la procureure. Interrogé sur BFMTV, le président du conseil départemental de l'Essonne François Durovray précise que Lilibelle avait été "exclue de son établissement de Saint-Chéron" et était "en procédure d'exclusion sur l'établissement de Dourdan". L'auteur des coups mortels, âgé de 15 ans, s'est rendu au commissariat avec sa mère. La rixe avait éclaté aux alentours de 15h, aux abords du collège Saint-Chéron. Ils étaient venus d'Epinay-sous-Sénart (12.000 habitants) et de Quincy-sous-Sénart (9.000 habitants), à vingt-cinq kilomètres au sud-est de Paris, d'où semblent originaires les deux garçons touchés par arme blanche. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'adolescente se serait interposée entre les bandes avant d'être grièvement blessée.

Prise en charge par les pompiers et hospitalisée, Lilibelle Galazzo a finalement succombé à ses blessures dans la nuit de lundi à mardi à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne. Le parquet a requis le placement en détention provisoire de l'un d'eux, âgé de 15 ans, pour meurtre sur mineur et tentative de meurtre sur mineur, selon un communiqué de la procureure d'Evry, Caroline Nisand. Six mineurs sont en garde à vue mardi, a ajouté la même source.

"Selon le préfet de l'Essonne, Éric Jalon, 91 rixes ont été recensées en 2020 dans le département, contre 56 en 2019". Le ministre de l'Intérieur a également annoncé mardi l'envoi de renforts: 60 gendarmes à Saint-Chéron et 30 policiers à Boussy-Saint-Antoine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL