AstraZeneca annonce de nouvelles réductions de livraison pour ses vaccins

Claudine Rigal
Mars 15, 2021

Au deuxième trimestre, seulement 100 millions de doses devraient être fournies aux 27 pays de l'Union européenne, au lieu des 180 initialement prévus. AstraZeneca justifie ses retards par des restrictions d'exportation depuis ses usines situées en dehors de l'UE.

Dans un communiqué dimanche, AstraZeneca a indiqué qu'un "examen attentif de toutes les données de sécurité disponibles sur plus de 17 millions de personnes vaccinées dans l'Union européenne et au Royaume-Uni" avec son vaccin "n'a apporté aucune preuve d'un risque accru d'embolie pulmonaire, thrombose veineuse profonde (TVP) ou de thrombocytopénie dans aucun groupe d'âge, de genre, de lot ou de pays particulier".

En raison de difficultés de production, le géant pharmaceutique avait opté pour des sites de production hors de l'UE pour fournir les doses.

Deux millions de vaccins en moins au 2e trimestre? Le laboratoire anglo-suédois a encore une fois annoncé, samedi 13 mars dans un communiqué, qu'il ne serait pas en mesure de tenir ses engagements "malgré son travail sans relâche pour accélérer l'approvisionnement ".

Nous avons déjà tenu compte dans notre planning d'autres retards de livraison. Même si "on devient malheureusement habitué" avec les annonces successives de l'entreprise, selon l'expression visiblement agacée de l'administrateur général de l'Agence fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS), Xavier De Cuyper, parlant de livraisons "chaotiques" de la part de ce groupe.

Le groupe a commencé la livraison du vaccin dans l'UE en février. La Belgique a commandé cinq millions de doses de ce vaccin, approuvé jeudi au niveau européen.

Confronté à des difficultés de production de son vaccin anti-Covid-19, le groupe AstraZeneca a annoncé de nouveaux retards de livraison à l'UE. Elles pourraient atteindre le rythme moyen de 100 millions de doses par mois d'avril à juin tous vaccins confondus, soit 300 millions pour l'ensemble du trimestre.

Aux difficultés d'approvisionnement sont venus s'ajouter des cas graves de caillots sanguins, qui ont entraîné la suspension des injections du vaccin dans plusieurs pays. La Commission, qui a négocié les contrats de vaccins au nom de ses 27 de l'UE, table sur une montée en puissance au deuxième trimestre et vise 70 % d'Européens vaccinés d'ici la fin de l'été.

Le gouvernement néerlandais a décidé dimanche d'en suspendre l'utilisation par précaution, jusqu'au 28 mars inclus, après que des "effets secondaires possibles" ont été rapportés au Danemark et en Norvège avec le vaccin AstraZeneca, sans lien avéré à ce stade, selon le ministère de la Santé.

Ce décollage vaccinal se traduit dans les aéroports: au cours de la journée de vendredi, un peu plus de 1,35 million de passagers ont été enregistrés dans les aéroports américains, ce qui représente le nombre le plus élevé depuis le 15 mars 2020, quand 1,5 million de personnes avaient voyagé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL