Benjamin Netanyahu revendique une "immense victoire pour la droite" — Législatives en Israël

Pierre Vaugeois
Марта 24, 2021

Selon les sondages à la sortie des urnes, le Likoud remporte entre 31 et 33 sièges sur les 120 de la Knesset, le Parlement israélien.

Les élections législatives israéliennes consacrent "l'immense victoire de la droite", a déclaré tard mardi soir le premier ministre sortant Benjamin Netanyahou dont le parti Likoud a terminé en tête selon les premières projections. "Il est évident qu'une majorité écrasante de citoyens israéliens sont de droite et veulent un gouvernement de droite, fort et stable", a réagi, confiant, le Premier ministre. Avec ses alliés de droite, Benyamin Netanyahou obtiendrait plus d'appuis pour former une coalition gouvernementale si Naftali Bennett, crédité de 7 à 8 sièges, le rejoint.

Citoyens d'Israël, merci! Vous avez donné une immense victoire à la droite et au Likoud sous ma direction, a réagi M. Nétanyahou, avant d'appeler M. Bennett à le rejoindre.

Or, selon les projections revues au cours de la nuit, le bloc Netanyahu et celui de son rival Yaïr Lapid, qui compte sur des résultats plus forts qu'anticipés de la gauche, obtiendraient un peu plus d'une cinquantaine de sièges chacun. Néanmoins, il n'a aucune garantie d'obtenir une majorité pour former un gouvernement.

Yaïr Lapid, quant à lui, mise sur une entente entre partis de gauche, du centre et de droite déçus par le gouvernement.

Pour ce quatrième épisode d'une saga électorale aux airs de référendum sur M. Netanyahu, à la fois jugé pour "corruption" et architecte d'une intense campagne de vaccination anti-coronavirus, quelque 6,5 millions d'Israéliens étaient conviés aux urnes. Le scrutin a enregistré un taux de participation de 60,9% à 20 heures, soit près de cinq points de pourcentage de moins par rapport aux élections de mars 2020 à la même heure, selon la commission. Après les fêtes de Pessah, qui s'achèveront le 4 avril, le président Reuven Rivlin demandera aux nouveaux élus de choisir un candidat susceptible de rallier une majorité pour diriger le prochain gouvernement. Benyamin Netanyahou avait mené sa campagne en mettant en avant la vaccination intense contre le Covid-19 ayant permis au gouvernement d'administrer deux doses à près de 50% de la population et rouvrir des secteurs de l'économie ces dernières semaines.

Malgré le déconfinement récent - réouverture des bars, des écoles, des restaurants, des cafés -, les partis n'ont pas été en mesure de rassembler de grandes foules pour des rassemblements dans cette campagne, qui s'est en grande partie jouée sur les réseaux sociaux. Ce n'est que dans quelques jours que les résultats définitifs seront publiés.

Samedi soir, des milliers des manifestants à Jérusalem avaient encore crié "Yalla dégage Bibi", ou "Bye Bye Bibi", en appelant au départ de celui qu'ils surnomment le "Crime Minister" mais que ses partisans appellent affectueusement "Bibi, roi d'Israël".

Depuis la bande de Gaza palestinienne, une roquette a été tirée vers une ville d'Israël où se trouvait M. Netanyahu pour s'abîmer dans un terrain vague sans faire dérailler la soirée électorale.

D'autres rapports

Discuter de cet article