COVID-19 : le Bas-Saint-Laurent sous "haute surveillance"

Solenn Plantier
Mars 31, 2021

Québec a annoncé qu'il enverra des doses supplémentaires de vaccins au Bas-Saint-Laurent afin de rétablir l'équilibre provincial et de niveler les écarts entre les catégories d'âge des personnes vaccinées dans les différentes les régions plus fortement atteintes par le virus.

Lors d'une conférence de presse tenue le 30 mars, le premier ministre du Québec François Legault a qualifié la situation du Bas-Saint-Laurent "d'inquiétante", tout en spécifiant qu'elle est sous haute surveillance. Puis on est conscient aussi que c'est un endroit où il va y avoir du variant qui va se multiplier. Il a souligné que l'augmentation du nombre de cas dans la province est normale considérant la présence de variants. Excepté en Outaouais, leur capacité d'accueil des personnes hospitalisées devrait toutefois être suffisante, selon les projections, pour subvenir aux besoins immédiats. Il s'avère donc essentiel de mettre de l'avant des projections.

"Du côté de Montréal et des régions autour, dont Lanaudière, il n'y a pas d'augmentation de cas en ce moment". "La situation est plutôt stable", précise François Legault. Les secteurs préoccupants sont l'Outaouais, la Capitale-Nationale, la Beauce, le Lac-Saint-Jean et Rivière-du-Loup-Kamouraska. " Mais si la tendance se maintient dans les prochains jours, prochaines semaines, nous pourrions nous retrouver dans une situation qui serait pire dans ces régions que Montréal ", a-t-il ajouté. Une étape confirmée par M. Legault. "Pour l'instant, il faut s'assurer que les mesures en place soient respectées, surtout l'interdiction des visites dans les maisons". Je pense aux visites dans les maisons... elles sont toujours interdites. Je vous demande de ne pas tenir de rencontres familiales pour Pâques.

Par ailleurs, la vice-première ministre, Geneviève Guilbault, s'assurera que les corps policiers soient plus présents partout au Québec afin d'assurer une surveillance accrue en fin de semaine. " Le problème, ce n'est pas ce qui est permis, c'est ce qui n'est pas respecté ", a-t-il conclut.

Les régions qui vivent une augmentation des cas recevront plus de vaccins et le premier ministre a indiqué avoir des scénarios pour augmenter les restrictions dans les cinq régions concernées.

"En ce qui a trait au vaccin Astrazeneca, qui aurait causé des thromboses, en Allemagne notamment, M. Legault se fait rassurant".

Lorsque la pandémie prenait de la vitesse à Montréal à la mi-février, Québec avait aussi ordonné qu'on envoie plus de doses de vaccins dans la métropole. "Le risque est très minime pour les personnes de moins de 55 ans, et c'est totalement sécuritaire pour les autres", d'indiquer le premier ministre.

" L'été s'en vient, mais les prochains mois seront difficiles".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL