L’affaire du policier tueur secoue le Royaume-Uni — Sarah Everard

Evrard Martin
Mars 14, 2021

Un policier a été inculpé d'enlèvement et de meurtre, vendredi 12 mars à Londres (Royaume-Uni), après l'identification du corps d'une jeune femme disparue depuis le 3 mars.

Samedi 13 mars, des heurts ont éclaté en début de soirée entre des policiers et certains participants qui s'y étaient rassemblés pour une veillée aux bougies ou aux lumières de téléphones portables en hommage à Sarah Everard.

Les images montrant la police en train de maîtriser et de menotter certains participants ont entraîné de nombreuses condamnations et un sentiment d'écœurement, qui vient s'ajouter à l'émotion intense suscitée par la disparition de Sarah Everard, une jeune cadre de 33 ans, alors qu'elle rentrait chez elle.

"Faute d'engagement constructif de la part de la Metropolitan police, nous ne pouvons pas de bonne foi laisser l'événement de ce soir se tenir", a déclaré samedi matin dans un communiqué sur Twitter le mouvement "Reclaim these streets".

Le chef des Libéraux-démocrates à quant à lui appelé la cheffe de la police de Londres, Cressida Dick, à démissionner, estimant qu'elle avait "perdu la confiance de millions de femmes à Londres".

"Elle se souvient de ce que c'était que de se promener dans Londres la nuit avant son mariage", a ajouté cette même source.

La police a remercié dans un communiqué les organisatrices d'avoir annulé l'événement, assurant que c'était la " bonne chose à faire " en raison de la pandémie. Celle-ci a fait plus de 125.000 morts au Royaume-Uni, pays le plus durement touché en Europe.

Dans cette affaire, un suspect, un policier d'une quarantaine d'années, appartenant à une unité de la police de Londres chargée de protéger les représentations diplomatiques, a été arrêté mardi et se trouvait toujours en garde à vue vendredi, soupçonné de meurtre. La découverte avait été faite dans un bois du Kent (sud-est de l'Angleterre). Elle est rentrée chez elle à Brixton, à environ 50 minutes de marche lorsqu'elle a disparu vers 21 heures 30, relate RTL.

Sans masque et en tenue décontractée, Kate Middleton s'est ainsi avancée vers le lieu de recueillement pour y déposer un bouquet de jonquilles de la part de Kensington Palace.

Un mouvement féministe, Sisters Uncut, a appelé à manifester dimanche après-midi devant Scotland Yard.

Elles ont finalement renoncé à maintenir l'événement prévu à Londres.

A la place, le mouvement s'est fixé pour objectif de recueillir 320.000 livres sterling (372.000 euros) pour des causes en faveur des femmes, correspondant à l'amende de 10.000 livres sterling (11.600 euros) encourue par les organisatrices multipliée par le nombre d'endroits où des événements devaient se tenir.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL