Le Danemark suspend l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca — Coronavirus

Evrard Martin
Mars 11, 2021

Le plan ajusté stipule que tous les Danois de plus de 16 ans qui souhaitent se faire vacciner devraient désormais attendre le 15 août, au lieu du 18 juillet comme initialement prévu, quoique le plan puisse être raccourci si les autorités décident de reprendre le vaccin d'AstraZeneca.

Elle a toutefois souligné que cette décision relevait de la "précaution" en attendant des conclusions des enquêtes sanitaires et qu'"à l'heure actuelle, on ne peut pas conclure à l'existence d'un lien entre le vaccin et les caillots sanguins". Par précaution, le Danemark a suspendu et jusqu'à nouvel ordre, l'utilisation du vaccin AstraZeneca à cause de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées.

"Mais précisément parce que nous en vaccinons un si grand nombre que nous devons également réagir avec précaution lorsque nous avons connaissance d'éventuels effets secondaires graves".

L'autorité sanitaire danoise a signalé qu'une personne dans le pays qui avait reçu le vaccin d'AstraZeneca est décédée à la suite de caillots sanguins.

"Il est important de souligner que nous n'avons pas renoncé au vaccin AstraZeneca, mais que nous faisons une pause dans son utilisation ", a indiqué le directeur de l'agence danoise, Søren Brostrøm, cité dans le communiqué.

Au Danemark, cette suspension, qui sera réévaluée d'ici deux semaines, chamboule le calendrier de la campagne d'immunisation, jusqu'ici une des plus rapides en Europe.

L'Autriche avait annoncé lundi avoir cessé d'administrer un lot de vaccins produits par le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca, après le décès d'une infirmière de 49 ans qui a succombé à de "graves troubles de la coagulation" quelques jours après l'avoir reçu. Le ministre sud-africain de la Santé, Zweli Mkhize a affirmé, lors d'une conférence de presse en ligne, qu'il s'agissait "d'un problème temporaire" et qu'il fallait suspendre les vaccins AstraZeneca jusqu'à ce que ces problèmes soient résolus.

Une enquête préliminaire de l'Agence européenne des médicaments (EMA) a souligné qu'il n'existait aucun lien entre le vaccin d'AstraZeneca et un décès enregistré en Autriche. Pour le moment, l'Islande, la Norvège, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg ont suspendu la vaccination, mais elle continue toujours au Royaume-Uni.

En date du 9 mars, seulement 22 cas de thromboses avaient été signalés pour plus de trois millions de personnes vaccinées dans l'espace économique européen, selon l'agence européenne.

Le rapport bénéfice-risque du vaccin est toujours très en faveur du vaccin AstraZeneca.

Défendant la sécurité de son produit, AstraZeneca, par le biais d'un porte-parole du groupe a déclaré à l'AFP: " La sécurité du vaccin a été largement étudiée dans les essais cliniques de phase III et les données (...) confirment que le vaccin a été généralement bien toléré ". Le gouvernement britannique a aussi jugé le vaccin "sûr" et "efficace".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL