Le procès du policier Derek Chauvin a débuté — Affaire George Floyd

Evrard Martin
Mars 31, 2021

"Ca a pris tout ce temps", a souligné M. Blackwell avant de diffuser une vidéo de son calvaire, filmé par une passante.

Ses derniers mots sont devenus le cri de ralliement de millions de manifestants antiracistes qui ont battu le pavé pendant plusieurs semaines à travers les Etats-Unis, mais aussi en Asie, en Europe et ailleurs.

Ce procès n'est "pas le procès de la police ou des méthodes policières", a toutefois insisté le procureur Jerry Blackwell.

Après trois semaines de sélection des jurés, les plaidoiries d'ouverture ont marqué le début d'un procès à gros enjeux. Potentiellement explosif si Chauvin en venait à être acquitté, en témoignent les grilles qui entourent le tribunal et les blindés de la Garde nationale.

Même le président démocrate Joe Biden, qui a fait de la lutte contre les "injustices raciales" une de ses priorités, "suivra les débats avec attention", a fait savoir la Maison Blanche.

Derek Chauvin, 45 ans, est inculpé de meurtre et d'homicide volontaire. Incarcéré pendant quatre mois, il avait bénéficié d'une remise en liberté contre une caution de 1 million de dollars. En presque vingt ans de service, l'ex-policier a fait l'objet d'au moins 22 plaintes. Ils ont promis de démontrer à quel point Derek Chauvin, l'agent soupçonné d'avoir tué George Floyd, a trahi son serment de policier.

Faux, " il a fait exactement ce qu'il a été formé à faire au cours de ses 19 ans de carrière " pour appréhender un suspect récalcitrant, a rétorqué l'avocat du policier, Eric Nelson, en demandant aux jurés de l'acquitter. "Il n'y a pas de cause politique ou sociale dans la salle d'audience", leur a-t-il dit.

L'écolière, appelée à la barre par l'accusation, n'a pas témoigné longtemps.

Selon M Nelson, le quadragénaire, qui souffrait de problèmes de santé, aurait succombé à une overdose au fentanyl, un puissant opiacé dont des traces ont été retrouvées à l'autopsie. Le verdict des jurés, attendu fin avril ou début mai, a donc valeur de test pour le système pénal américain après la mobilisation de l'été. Or, aux États-Unis, dans l'extrême majorité des cas, les rares policiers blancs poursuivis pour meurtre sont en général acquittés. D'autant que les douze jurés devront se prononcer à l'unanimité, sous peine d'annuler le procès. Alexander Kueng, Thomas Lane et Tou Thao, les trois autres policiers impliqués, seront jugés en août pour "complicité de meurtre". Derek Chauvin était présent dans la salle d'audience. Rappelant, quelques minutes avant le début de l'audience, les attentes et la portée nationale, sinon mondiale, de ce procès exceptionnel. L'avocat de la famille parle d'un procès historique pour l'Amérique. Pour prouver que son attitude sortait de la norme, ils ont convoqué comme premier témoin la standardiste qui avait dépêché les agents auprès de George Floyd.

Les proches de George Floyd se sont réunis lundi matin devant le palais de justice de Minneapolis.

" On n'a rien pu faire, des forces puissantes étaient là et j'ai l'impression d'avoir laissé tomber " George Floyd, a déclaré, très émue, la seconde jeune fille.

C'est "un référendum sur le chemin parcouru par l'Amérique dans sa quête d'égalité et de justice pour tous", a estimé Ben Crump, l'avocat de la famille Floyd.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL