Les ministres belges de la Santé réévalueront la stratégie de vaccination mercredi

Claudine Rigal
Mars 3, 2021

Un avis du Conseil Supérieur de la Santé (CSS) est attendu la veille à propos de trois questions posées par le ministre fédéral, Frank Vandenbroucke.

"Il y a des problèmes dans le système qui doivent être résolus et nous y travaillons", a admis dimanche Vandenbroucke lors d'une interview en tant qu'invité spécial sur les nouvelles de RTL-TVI. L'un d'entre eux est le vaccin d'AstraZeneca, qui ne peut pas être injecté aux plus de 55 ans selon une recommandation suivie par de nombreux pays européens.

"Si le CSS répond positivement aux deux questions, je pense que nous pourrons faire un 'reset' de notre campagne de vaccination, et c'est nécessaire".

La deuxième question est de savoir si la deuxième dose de vaccin Pfizer peut être administrée 42 jours après la première, au lieu de 21 jours comme cela a été recommandé jusqu'à présent. La troisième vise la possibilité de n'injecter qu'une dose des vaccins qui réclament deux doses. Sur ce dernier point, Vandenbroucke a dit que la question était peut-être prématurée.

"Je veux vraiment un reset de la campagne", a ajouté le ministre tout en se refusant à des propos excessifs sur celle-ci. "Il y a 6 mois, auriez-vous cru que l'on aurait déjà vacciné autant de Belges?"

"Peut-être que nous devons être plus simples aujourd'hui et utiliser au maximum la capacité dont nous disposons", a-t-il déclaré. A ses yeux, il est aussi possible de tester davantage si l'on tient compte des différentes méthodes qui existent. "Non", a-t-il déclaré. Le ministre ne veut pas se concentrer uniquement sur la vaccination.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL