Les États-Unis et l'UE sanctionnent plusieurs hauts responsables russes — Affaire Navalny

Alain Brian
Марта 3, 2021

Quatorze entités impliquées dans la production d'agents biologiques et chimiques en Russie, dont 13 entreprises et un institut de recherche public, ont été également sanctionnées, ont-ils ajouté.

S'adressant à la presse lors d'une conférence téléphonique, des responsables de l'administration Biden ont annoncé que Washington avait décidé, en coordination avec l'Union européenne (UE), de sanctionner sept hauts responsables du gouvernement russe, en gelant notamment leurs avoirs aux États-Unis.

Lorsqu'ils ont révélé les sanctions, les hauts responsables de l'administration n'ont pas identifié les responsables russes qui y figuraient. Pour sa part, l'UE a officiellement décidé d'imposer des sanctions à quatre responsables russes proches du président Vladimir Poutine.

Selon deux sources européennes, les personnalités sanctionnées sont Alexandre Kalachnikov, directeur des services pénitenciers, Alexandre Bastrykine, responsable du Comité d'enquête russe, Igor Krasnov, procureur général, et Viktor Zolotov, chef de la Garde nationale de Russie.

" La communauté du renseignement estime avec un haut degré de confiance que des responsables des services de sécurité russes (FSB) ont utilisé un agent innervant connu sous le nom de Novitchok pour empoissonner le leader de l'opposition russe Alexeï Navalny le 20 août 2020", a indiqué un responsable américain sous couvert d'anonymat.

Il s'agit des premières sanctions contre la Russie annoncées par Joe Biden qui, depuis son arrivée au pouvoir, le 20 janvier, a adopté un ton beaucoup plus ferme à l'égard de Moscou que son prédécesseur républicain Donald Trump. Le Kremlin dément avoir joué le moindre rôle dans cette affaire. "La tentative de la Russie de tuer M. Navalny suit un schéma inquiétant d'utilisation d'armes chimiques par la Russie", a souligné l'un des responsables américains.

"Les États-Unis ne cherchent ni à réinitialiser ses relations avec la Russie, ni à les intensifier", a dit un autre responsable de l'administration Biden. Moscou est aussi soupçonné d'avoir tenté d'intervenir dans les élections américaines l'an dernier.

Les deux décrets prévoient le gel des avoirs aux Etats-Unis des personnes ciblées et l'interdiction pour les entreprises et individus du pays de négocier avec elles.

Navalny est visé par de multiples procédures judiciaires depuis son retour en Russie en janvier de cinq mois de convalescence en Allemagne à la suite de son empoisonnement.

De leur côté, Moscou a appelé les Etats-Unis à "ne pas jouer avec le feu".

Les Etats-Unis, le Canada, la Norvège et les pays membres de l'OTAN ne faisant pas partie de l'Union européenne ont déposé une requête pour la création d'un "Schengen des armées" aux frontières dites "extérieures" de l'UE, a-t-on appris d'une source militaire européenne.

D'autres rapports

Discuter de cet article