L'Union européenne sanctionne la Chine, qui réplique — Ouïghours

Pierre Vaugeois
Марта 22, 2021

L'Union européenne a pris ces sanctions en concertation avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Tout comme l'ont fait ses alliés européens et américains, le Canada impose à son tour une série de sanctions économiques contre quatre fonctionnaires et une entité chinoise en raison " de leur participation à la persécution de la minorité musulmane ouïgoure dans la région autonome du Xinjiang ". Les sanctions européennes consistent en une interdiction de se rendre dans l'UE et un gel des avoirs détenus dans l'Union européenne. Sont également concernés l'ancien responsable de cette province, Zhu Hailun, deux hauts responsables chinois, Wang Mingshan et Wang Junzheng, ainsi que le Bureau de la sécurité publique du Corps de production et de construction du Xinjiang.

L'ambassadeur de Chine en France a été convoqué au ministère des Affaires étrangères, a annoncé lundi le Quai d'Orsay, qui juge "inacceptables" certains propos tenus par l'ambassade, notamment à l'encontre de parlementaires, et les sanctions annoncées par Pékin en riposte à l'Union européenne.

Selon une source diplomatique, le ministère des Affaires étrangères devrait recevoir l'ambassadeur de Chine en France mardi. Washington a sanctionné deux responsables chinois, Wang Junzheng et Chen Mingguo, qui sont associés à de "graves violations des droits humains ", dont "des détentions arbitraires et une grave maltraitance physique", dans la répression des Ouïgours.

Pékin a répliqué en sanctionnant dix personnalités européennes, dont plusieurs élus du Parlement européen, accusées "de porter gravement atteinte à la souveraineté et aux intérêts de la Chine et de propager des mensonges et de la désinformation". Il a visé par des sanctions 10 Européens, dont des députés du Parlement européen, ainsi que quatre organisations, dont le comité politique et de sécurité, une structure permanente du Conseil de l'UE, la sous-commission droits de l'Homme du Parlement européen, l'Institut Mercator pour les études chinoises, basé à Berlin, et la fondation Alliance des démocraties, une ONG danoise.

Les Européens et leurs familles seront interdits de séjour en République populaire de Chine, à Hong Kong et à Macao.

D'autres rapports

Discuter de cet article