Son corps retrouvé, son mari avoue l’avoir tuée — Magali Blandin

Alain Brian
Mars 22, 2021

Magali Blandin, éducatrice spécialisée de 42 ans et mère de quatre enfants, est recherchée depuis le 12 février au soir, alors qu'elle n'était pas allée chercher ses enfants à l'école.

Le corps sans vie de Magali Blandin a été retrouvé ce vendredi 19 mars en Bretagne. Sa disparition avait été signalée le vendredi 12 février par une collègue de travail. Elle était en instance de divorce avec son mari de 43 ans, qui avait déménagé en septembre et pris un appartement en location à Montfort-sur-Meu. Il l'a attendu devant son appartement de Montfort-sur-Meu.

Il est ensuite revenu "nettoyer" l'appartement et enterrer le corps dans le bois de Boisgervilly, à quelques kilomètres de l'appartement, dans un trou et l'avoir recouvert de chaux vive.

Philippe Astruc, le procureur de la République de Rennes, a tenu une conférence de presse samedi après les aveux du mari de la victime.

Au terme des gardes à vue, un homme né en 1990 en Géorgie a été mis en examen pour tentative d'extorsion en bande organisée et meurtre en bande organisée et placé en détention provisoire.

Quel était le contexte familial?

Elle avait déposé plainte contre lui pour violences conjugales, plainte classée sans suite.

Mon client s'est retrouvé dans une impasse psychologique, il n'a pas supporté le départ de Magali. Chaque jour sans Magali était insupportable.

Dans des propos recueillis par 20 Minutes, Me Jean-Guillaume Le Mintier explique que Jérôme Gaillard "ne supportait pas qu'elle le quitte".

Quel est le rôle des beaux-parents de la victime?

Jamais les parents de Jérôme G. n'avaient été cités dans le cadre de l'enquête. "Ce crime trouve sa spécificité dans son inscription dans une bande organisée, qui regroupe tant la famille de Jérôme Gaillard, et plus particulièrement ses parents âgés de 72 et 75 ans, que des proches qu'il peut avoir dans la communauté géorgienne", a souligné Philippe Astruc, procureur de la République de Rennes (Ille-et-Vilaine). Ils ont été placés en détention. Selon le procureur, les Géorgiens disposent d'un enregistrement secret dans lequel Jérôme Gaillard évoque "son intention de tuer sa femme" et qu'ils lui réclament 15.000 euros pour ne pas le rendre public. "Il affirme que ses parents sont étrangers à ce projet criminel, qu'ils étaient simplement informés qu'il allait très très mal ". Le mari de Magali Blandin s'était en effet présenté fin février auprès du juge chargé de l'enquête pour l'informer qu'il était victime d'une "tentative d'extorsion d'une somme de 15.000 euros" et qu'il "se sentait menacé". Les Géorgiens, eux, contestent tout lien entre la somme versée et la disparition de Magali Blandin. Il avait monté un "complot criminel" pour tuer sa femme.

Trois Géorgiens ont déjà été mis en examen dans cette affaire pour "tentative d'extorsion en bande organisée ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL