Tanzanie : réélu en octobre, John Magufuli est mort…

Evrard Martin
Mars 19, 2021

Le président tanzanien John Magufuli, alias "le Bulldozer", est officiellement décédé mercredi de problèmes cardiaques, après plus de cinq années à la tête de ce pays d'Afrique de l'Est connaissant une dérive autoritaire. Il a succombé à des problèmes cardiaques.

La Vice-présidente de la Tanzanie, Samia Suluhu Hassan, devrait prendre la direction du pays en tant que première femme Présidente, à la suite du décès du chef de l'Etat tanzanien, John Magufuli, survenu mercredi soir. "Le 14 mars, il s'est à nouveau senti mal et a été admis à l'hôpital Emilio Mzena, un établissement gouvernemental, a-t-elle ajouté". "Le président Uhuru Kenyatta a ordonné une période de deuil national de sept jours en l'honneur du défunt président tanzanien John Magufuli".

Le 3 mars, l'Église catholique tanzanienne a assuré avoir perdu 25 prêtres et 60 religieuses entre décembre 2020 et février 2021 de symptômes ressemblants à ceux du Covid-19. Il se voit notamment confier les portefeuilles de l'Élevage et de la Pêche, du Logement ou encore des Travaux publics. En tant que chef de l'État, il promet de lutter contre la corruption, de développer le pays et son économie et lance de grands travaux. Il se distingue par une action résolue en faveur des plus pauvres. À la fin de la messe il avait rappelé, en présence des autres confessions religieuses que "La Tanzanie n'a pas de religion d'État " et sa "Constitution prévoit la liberté de culte ". " J'assure donc tous les Tanzaniens que mon gouvernement continuera à protéger les libertés prévues par la Constitution", avait-il insisté. C'est dans l'éducation et la lutte contre la pauvreté que seront investies les sommes qui, auparavant, s'évaporaient dans la fraude fiscale. Celle-ci avait d'ailleurs durement critiqué ses dérives autoritaires en 2018. La vidéo postée sur les réseaux sociaux est très vite devenue virale. Il interdit les rassemblements des partis d'opposition pour une durée quatre ans.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL