Tir de projectiles suspectés d'être des missiles balistiques — Corée du Nord

Xavier Trudeau
Mars 26, 2021

C'est d'abord l'état-major interarmes sud-coréen qui a annoncé que deux " projectiles non identifiés " avaient été tirés dans la mer du Japon, appelée " mer de l'Est " en Corée du Sud.

Le tir a eu lieu depuis la province de Hamgyong du Sud, dans le centre de la Corée du Nord. Il notait néanmoins que les missiles avaient parcouru une distance de 450 kilomètres et atteint une altitude maximale de 60 kilomètres. Séoul a précisé avoir " renforcé sa surveillance, en coordination rapprochée avec les États-Unis", son principal allié. "La Corée du Nord a un menu bien connu de provocations lorsqu'elle veut adresser un message au gouvernement américain - missiles balistiques de diverses portées, plateformes de lancement mobiles et sous-marines, essais nucléaires et thermonucléaires".

Des tirs de missiles balistiques par la Corée du Nord viennent remettre à l'ordre du jour un dossier brûlant pour le président américain. Ce serait le premier essai du genre depuis un an et une violation claire des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.

Elle a procédé à plusieurs essais nucléaires et testé avec succès des missiles balistiques capables d'atteindre les Etats-Unis.

La Corée du Nord avait lancé deux missiles dimanche peu après une visite à Séoul du secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et du secrétaire à la Défense Lloyd Austin. Pour autant, cela ne signifie pas que la pression nord-coréenne ne pourrait pas s'intensifier prochainement, alors que, d'après Washington, les tentatives de discussion avec les diplomates nord-coréens sont restées sans réponse depuis le début du mandat de Joe Biden. Contrairement à un missile balistique intercontinental, les engins testés semblaient être de courte portée et n'alarment pas l'administration américaine. Les responsables américains accusent Pékin de ne rien faire pour empêcher le commerce illicite nord-coréen dans ses eaux territoriales et d'aider Pyongyang dans ses opérations de piratage informatique d'institutions financières pour financer son programme nucléaire.

Le président Biden lui-même avait déclaré à des journalistes à propos des tirs de dimanche: "Selon le département de la Défense, c'est quelque chose d'ordinaire".

La tournée dans la région de MM.

Ils ont insisté à plusieurs reprises sur l'importance d'une dénucléarisation de la Corée du Nord.

En réponse, Choe Son Hui, première vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, a sévèrement attaqué "le nouveau régime" en place aux Etats-Unis, sans jamais nommer le président Biden. Joe Biden doit prendre le relais de la diplomatie Trump, marquée par de vives tensions puis une relative détente avec Pyongyang.

Ces relations n'avaient toutefois pas conduit à des avancées vers une dénucléarisation de la Corée du Nord. Pyongyang a qualifié les mesures américaines de " truc bon marché", notant que depuis l'échec du sommet Trump et Kim Jong Un au Vietnam en février 2019, il y a eu peu de contacts et de dialogues entre Washington et Pyongyang.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL