Un volcan se réveille après 8 siècles — Islande

Alain Brian
Mars 22, 2021

La lave n'avait pas coulé dans le secteur depuis le XIIIe siècle: une petite éruption volcanique sans conséquence immédiate se poursuit samedi à une quarantaine de kilomètres de la capitale islandaise Reykjavik, dessinant des coulées de magma rouge incandescent.

Le système volcanique de Krysuvik, au sud du mont Fagradalsfjall, à 5 kilomètres à l'intérieur des terres au sud-ouest de l'Islande, n'a pas de cratère principal, et il était inactif depuis 800 ans, selon le Bureau météorologique, la dernière éruption sur la péninsule de Reykjanes remontant à 1240. L'éruption est considérée comme de petite taille et la fissure est longue d'environ 500 à 700 mètres. La région était en alerte depuis plus de trois semaines à la suite d'une intense activité sismique sans précédent où plus de 50 000 secousses ont agité les sismographes de l'Institut météorologique d'Islande, même si l'on observait un ralentissement ces derniers jours.

Les photos publiées sur les sites des médias locaux montrent une coulée de lave et un ciel nocturne rougeoyant. L'aéroport international islandais de Keflavik et le petit port de pêche de Grindavik ne se trouvent qu'à quelques kilomètres, mais la zone est inhabitée et l'éruption de devrait pas présenter de danger.

Des images en direct d'une webcam de la télévision publique RUV montraient la lave continuer à s'écouler lentement samedi après-midi, dans une petite vallée de la péninsule de Reykjanes, au sud-ouest de Reykjavik et à la pointe sud-ouest de l'Islande.

Les habitants ont été appelés à ne pas se rendre sur place et à les riverains à garder leurs fenêtres fermées par précaution, en raison des émanations potentiellement dangereuses à inhaler.

"Tout suggère que (l'éruption) va ralentir mais à quelle vitesse, c'est difficile à dire", a-t-il ajouté. "Elle est limitée à une petite zone dans la vallée et il est peu probable que les coulées de lave causent des dommages", selon le dernier point de l'Institut météorologique islandais samedi à la mi-journée. La région était hautement surveillée depuis plusieurs semaines après qu'un séisme de magnitude 5,7 a été enregistré le 24 février près du mont Keilir, à la périphérie de Reykjavik. Du magma avait été détecté à près d'un kilomètre sous la surface.

L'Islande recense actuellement 32 volcans considérés comme actifs, le nombre le plus élevé d'Europe. Le pays enregistre une éruption tous les cinq ans en moyenne - l'île chevauche la dorsale médio-atlantique, une fissure au fond de l'océan séparant les plaques tectoniques eurasienne et nord-américaine.

Mais en 2010, une éruption au volcan Eyjafjallajokull a envoyé d'énormes nuages de fumée et de cendres dans l'atmosphère, perturbant le trafic aérien pendant plus d'une semaine avec l'annulation de plus de 100.000 vols dans le monde et quelque 10 millions de passagers bloqués.

Un scénario exclu cette fois-ci avec cette petite éruption de lave dite effusive, à la différence des éruptions explosives qui crachent des nuages de cendres haut dans le ciel.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL