Les mots de Derek Chauvin juste après son évacuation — George Floyd

Xavier Trudeau
Avril 2, 2021

Mardi, Genevieve Hansen, une secouriste qui se trouvait parmi les passants qui ont assisté à l'interpellation puis à la mort de George Floyd le 25 mai dernier, a témoigné mardi lors du procès de Derek Chauvin, rapporte CNN.

En mai 2020, après la mort de George Floyd, de nombreux Américains sont descendus dans les rues pour réclamer justice et une réforme de la police. "Mais sur le moment, la jeune fille tente juste de convaincre le policier de lâcher prise".

Christopher Martin a assisté à son supplice, il a même filmé quelques extraits qu'il a effacé le soir-même parce qu'il ne voulait " montrer ça à personne ". J'aurais pu lui apporter de l'aide médicale, du mieux que possible. En vain. "Dès que quelqu'un essayait de s'approcher", les policiers les écartaient. Bien qu'habitant dans le quartier, Darnella Frazier a affirmé ne pas se souvenir d'avoir vu ou rencontré George Floyd avant ce jour-là. A l'intérieur de l'épicerie Cup Foods, George Floyd a le sourire. Après de longues minutes, une ambulance arrive, trop tard pour ranimer le quadragénaire noir.

S'essuyant elle aussi les yeux, Genevieve Hansen s'est dite "totalement bouleversée" de ne pas avoir pu, entre autres, pratiquer de massage cardiaque sur le quadragénaire. "On lui a dénié ce droit", a-t-elle dit."Quand je pense à George Floyd, je vois mon père, mes frères, mon cousin, mon oncle". "Ils sont tous noirs", a ajouté Darnella Frazier". "Je reste debout à m'excuser et à demander pardon à George Floyd pour ne pas avoir fait plus, pour ne pas m'être interposée physiquement pour le sauver", révèle l'adolescente". Ça aurait pu être eux. "Moi c'était au cou, lui au dos.", a-t-elle simplement expliqué. Cette scène, Don Williams, l'a vécue en direct. Il a raconté avoir immédiatement pensé que le policier était en train de faire "une prise d'étranglement sanguin", il a alors interpellé Derek Chauvin, qui l'a regardé sans relâcher sa pression. "Vous ne pouvez pas dire que j'étais énervé", a répondu le témoin, qui a comme d'autres appelé la police pour dénoncer la situation à laquelle ils assistaient.

Derek Chauvin, qui encourt 40 ans de prison, plaide non coupable dans ce dossier qui a suscité des manifestations géantes contre le racisme et les violences policières de New York à Seattle, mais aussi Tokyo, Paris ou Sydney.

Après trois jours de témoignages accablants pour l'agent de police, son avocat Eric Nelson a adopté une posture plus offensive face à Courteney Ross, une femme blanche de 45 ans qui a entretenu une relation intime avec George Floyd de 2017 à sa mort.

Cet homme de 45 ans, dont 19 au service de la police de Minneapolis, est inculpé de meurtre et d'homicide volontaire.

Mais pour les procureurs, le policier a manifesté un "mépris" évident pour la vie de l'Afro-Américain en maintenant sa pression pendant neuf minutes et vingt-neuf secondes. Les parties ont trois à quatre semaines pour convaincre les jurés, qui devaient rendre leur verdict vers la fin avril ou début mai.

Les trois autres policiers impliqués, Alexander Kueng, Thomas Lane et Tou Thao, seront jugés en août pour " complicité de meurtre ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL