Qu'ont décidé les autres membres de l'Union européenne — AstraZeneca

Alain Brian
Avril 9, 2021

"Il est essentiel que nous suivions une approche coordonnée (...) Nous devons parler d'une seule voix à travers l'UE afin de conforter la confiance du public dans la vaccination", a-t-elle indiqué dans un tweet. Force est de noter que l'Agence européenne des médicaments (EMA) n'a pas identifié de facteur de risque spécifique concernant le vaccin AstraZeneca, estimant qu'une explication " plausible " à des cas rares de caillots sanguins pourrait être une réponse immunitaire. Elle est cependant d'avis que le vaccin devrait continuer à être utilisé car la balance bénéfice/risque reste "positive".

Cette position rejoint celle de plusieurs pays européens qui ont déjà choisi de restreindre le vaccin Oxford/AstraZeneca à des groupes plus âgés, après des cas rares de caillots sanguins.

La semaine dernière, l'Allemagne a déconseillé l'usage du produit pour les plus jeunes, le réservant aux plus de 60 ans. En France, enfin, la Haute autorité de santé a recommandé de le réserver aux personnes de 55 ans et plus.

L'Agence européenne des médicaments a proposé mercredi de répertorier, parmi les effets secondaires très rares du vaccin anti-Covid-19 d'AstraZeneca, des caillots sanguins inhabituels liés à un faible taux de plaquettes sanguines. Le vaccin AstraZeneca, mis au point avec le concours de l'université d'Oxford, était un élément central de la stratégie vaccinale britannique et un motif de fierté pour le gouvernement. Au Danemark et dans la région du nord-ouest espagnol de Castille-et-Leon, son utilisation demeure suspendue. Deux vaccins ARN, celui de Pfizer-BioNTech et celui de Moderna, sont pour l'heure autorisés en France.

L'Espagne compte parmi les pays européens les plus durement touchés par la pandémie, avec plus de 3,2 millions de cas confirmés et plus de 76.000 décès.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL