Covid-19 : Le G7 promet un milliard de vaccins aux pays pauvres

Xavier Trudeau
Juin 11, 2021

Biden, arrivé mercredi soir au Royaume-Uni, étape initiale de son premier voyage à l'étranger depuis son arrivée au pouvoir, avait dit avant de partir qu'il s'apprêtait à dévoiler une stratégie vaccinale mondiale.

Les États-Unis ont conclu un accord avec Pfizer pour acheter 500 millions de doses de leur vaccin contre le coronavirus afin de les redistribuer dans une centaine de pays à faible revenu qui ont davantage de mal à s'extirper de la crise sanitaire.

L'achat de 500 millions de doses de vaccins de Pfizer/BioNTech afin d'en faire don à d'autres pays est " la plus grosse commande et donation de vaccins réalisée par un seul pays et un engagement du peuple américain à aider à protéger les populations du monde entier contre la COVID-19", a souligné l'exécutif américain.

Les États-Unis se sont engagés à fournir la moitié de ces vaccins, soit 500 millions de doses de Pfizer/BioNTech. Mais avec près de 64% des adultes américains ayant désormais reçu au moins une dose, la Maison-Blanche tente aujourd'hui de se poser en leader sur ce dossier.

Aux ravages de la maladie s'ajoutent les conséquences catastrophiques pour l'économie des pays les plus pauvres. Ainsi, selon un rapport de l'ONU publié ce jeudi, neuf millions d'enfants risquent d'être contraints à travailler à cause de la pandémie, s'ajoutant aux 160 millions qui sont déjà obligés de le faire.

"Alors que nous avons largement entamé la deuxième année de confinements, fermetures d'écoles, secousses économiques et budgets nationaux en recul, les familles sont forcées de faire des choix cornéliens", a souligné Henrietta Fore, qui dirige l'Unicef. La France et la Belgique ont ainsi rouvert mercredi les bars et restaurants en intérieur, et les Etats-Unis ont assoupli leurs avertissements aux voyageurs.

Mais d'autres pays continuent de manquer cruellement de vaccins.

En Europe, 30% de la population de la région a reçu une première dose de vaccin et 17% est entièrement vaccinée. "Il faut accélérer" la vaccination, a insisté M. Mechichi à l'issue d'une rencontre à Genève avec le dirigeant de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Il y a un problème d'équité (sur l'accès aux) vaccins au niveau mondial".

La pandémie a emporté aux alentours de 3,9 millions de personnes dans le monde et a été signalée dans plus de 210 pays et territoires depuis que les premiers cas ont été identifiés en Chine, fin 2019.

Dans ce cadre, Londres a précisé donner 100 millions de doses excédentaires provenant de différents laboratoires grâce à l'avancée de son programme de vaccination, qui a déjà permis d'administrer près de 70 millions d'injections au Royaume-Uni.

Si la plupart des pays pauvres manquent cruellement de vaccins, d'autres nations plus aisées peinent au contraire à convaincre les plus réticents de se faire immuniser.

Cette initiative rappelle celle lancée à Hong Kong.

Réunis de vendredi à dimanche dans le sud-ouest de l'Angleterre, les dirigeants de grandes puissance doivent "annoncer qu'ils fourniront au moins un milliard de doses de vaccins contre le coronavirus en partageant des doses et en les finançant", a indiqué dans un communiqué le gouvernement britannique, qui assure la présidence du G7 cette année.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL