Deneuve épinglée par des féministes — Affaire Polanski

Pierre Vaugeois
Июля 6, 2017

Mais ils ne justifient pas pour autant que l'émission présentée par Yann Barthès soit sanctionnée. Tel est le sens d'une décision du CSA à paraître et dont Buzffeed a eu conaissance mardi 4. L'institution a en effet examiné le 21 juin dernier une séquence diffusée en mars dans Quotidien, sur TMC. Et sous la pression, Roman Polanski avait choisi de renoncer à la présidence des César. Cette femme a demandé à ce qu'on arrête d'en parler.

Selon le régulateur du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), les propos de Catherine Deneuve "sont déplacés et véhiculent des préjugés rétrogrades concernant les auteurs de viol et leurs victimes". "C'est incroyable que ce soient les femmes en général qui viennent redonner un coup de marteau sur la porte pour le faire ressortir" avait-elle ajouté.

"Et de toute façon, on peut imaginer qu'une jeune femme de 13 ans puisse faire 15, 16 ans". Il a toujours aimé les jeunes femmes. Suite à ces propos, auxquels Yann Barthès avait répondu en interrogeant son invitée sur leur possible portée choquante, l'association féministe Politiqu'elles avait saisi le CSA "pour faire part de son inquiétude quant à l'absence de contradiction de Yann Barthès, présentateur de l'émission". L'actrice avait alors considéré le terme de "viol" comme "excessif" pour qualifier les faits. " En revanche, pas de sanction à l'encontre de TMC qui n'a "pas manqué à ses obligations en matière de respect de l'image des femmes".

D'autres rapports

Discuter de cet article