Le président ivoirien Alassane Ouattara attendu lundi soir à Ouagadougou

Claudine Rigal
Juillet 18, 2017

Le président ivoirien Alassane Ouattara souhaite une matérialisation rapide des engagements pris par la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso dans le cadre du Traité d'amitié et de coopération (TAC) entre les deux pays, a-t-il déclaré lundi soir, à Ouagadougou.Le président ivoirien présent dans la capitale burkinabè pour la 6e conférence au sommet du TAC, a reconnu qu'il y a eu des avancées notables dans la cadre du Traité d'amitié et de coopération ivoiro-burkinabè.

Il a été précédé par le premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui a, en compagnie de son homologue burkinabè Paul Thiéba Kaba présidé, ce lundi, le conseil conjoint de gouvernement. Ainsi plusieurs accords touchant de nombreux et variés domaines ont été signés par les représentants des deux parties, en témoigne le communiqué final lu par le ministre ivoirien des Affaires étrangères d'alors, Albert Toikeusse Mabri, assisté du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'extérieur, Alpha Barry.

Les deux personnalités vont prendre part au sixième sommet du Traité d'amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso, les 17 et 18 juillet prochain dans la capitale burkinabè.

Ce TAC, dont la 6ème édition se tient lundi et mardi à Ouagadougou, permet aux deux pays liés par l'histoire et la géographie, de conjuguer leurs ambitions et visions en vue de gagner le pari du développement de l'Afrique ouest-africain.

Le Traité d'amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso est un cadre de concertation né depuis 2008 et qui rassemble annuellement les exécutifs des deux pays. "Parce que si vous vous souvenez, même au plus fort de la crise que notre pays a connue, vous n'avez jamais entendu que la Côte d'Ivoire ou le Burkina Faso a rappelé son ambassadeur ou fermé son ambassade". Les travaux porteront sur l'évaluation de la mise en œuvre des décisions et recommandations de la 5è conférence tenue à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire.

Parmi les points de discorde: la présence à Abidjan de l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré, chassé du pouvoir par la rue en 2014 et jadis un des principaux soutiens de M. Ouattara.

Il a également noté des acquis dans cette coopération bilatérale.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL