Deux touristes chinois arrêtés pour des saluts nazis devant le Reichstag — Berlin

Claudine Rigal
Août 7, 2017

Réalisaient-ils la profonde signification et la portée de leur geste?

Les vacanciers ont été surpris samedi en train de faire ce geste interdit tout en se prenant mutuellement en photo avec leurs smartphones, à l'extérieur du site historique de la capitale allemande. "Une enquête sur l'utilisation présumée des symboles d'organisations anticonstitutionnelles a été ouverte" à leur encontre, a indiqué ce dimanche une porte-parole de la police.

Suite à leur arrestation, les deux hommes ont été conduits dans un commissariat local où ils ont été interrogés par les forces de l'ordre. Ces touristes ont ensuite pu retrouver la liberté non sans avoir versé deux cautions de 500 euros chacune.

Notons que le salut nazi, soit le fait d'étendre complètement le bras droit devant soit légèrement vers le haut, est illégal en Allemagne et en Autriche depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. De tels viols de la loi sont fréquemment attribués à des groupes d'extrême droite. Une règle pourtant élémentaire que deux touristes chinois semblaient ignorer.

Avant qu'un incident aux causes mystérieuses ne le dévore dans la nuit du 27 au 28 février 1933, c'est dans le palais du Reichstag que vivaient notamment les représentants de l'Allemagne d'Adolf Hitler.

Les Chinois de 36 et 49 ans peuvent ainsi se compter chanceux car ils n'ont dû payer qu'une amende de 500€ chacun afin d'être libérés.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL