Corée du Nord : Washington appelle à cesser les "demi-mesures"

Claudine Rigal
Septembre 7, 2017

"Nous estimons que ce sont des provocations".

"Nous sommes entièrement engagés en faveur de l'accord de Paris et nous souhaitons que l'ensemble des gouvernements comprennent qu'il ne s'agit pas seulement de la bonne solution mais de la solution intelligente", a déclaré M. Guterres lors d'une conférence de presse, en allusion à la décision de l'actuelle administration américaine de se retirer de cet accord planétaire.

Pékin, Moscou, Tokyo, Séoul et Paris n'ont pas tardé à condamner cette nouvelle violation de multiples résolutions de l'ONU exigeant la fin des programmes nucléaire et balistique nord-coréens.

Le site 38 North de l'Université Johns-Hopkins à Washington a publié des images de satellite datant de lundi, qui montrent des changements à la surface de Punggye-ri, le principal site des essais nucléaires nord-coréen. "Il faut (donc) chercher à lancer un dialogue entre toutes les parties intéressées", a plaidé Vladimir Poutine. Il y a quelques mois, Kim-Jong-Un a inauguré en grande pompe un quartier résidentiel de la capitale construit pour loger une classe moyenne qui commence à émerger.

Or, certains observateurs ont récemment constaté des similitudes dans la rhétorique de Donald Trump à l'égard de la Corée du Nord et le célèbre discours de Harry Truman menaçant le Japon de nouvelles représailles après le bombardement de Hiroshima.

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a salué mardi la réunion en urgence du Conseil de sécurité la veille suite à l'essai nucléaire réalisé dimanche par la République populaire démocratique de Corée (RPDC). Début août, lors de la dernière prise de sanctions, le Conseil de sécurité a fait preuve d'une "unité inhabituelle" concernant la Corée du Nord, a aussi relevé Nikki Haley.

Selon des sources diplomatiques, les nouvelles mesures en négociations cette semaine pourraient concerner le pétrole, le tourisme, le renvoi dans leur pays de travailleurs nord-coréens expatriés, et des décisions sur le plan diplomatique. La Corée du Nord a affirmé avoir testé une bombe H pouvant être montée sur un missile intercontinental.

Les Etats-Unis ont menacé dimanche le Nord d'une "réponse militaire massive" au cas où il menacerait leur territoire ou celui de leurs alliés.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL