Le Graët et Ceferin en désaccord — Mercato du PSG

Solenn Plantier
Septembre 7, 2017

L'union européenne des associations de football (UEFA), n'a pas ouvert une enquête concernant le club anglais de Manchester City sur la violation du règlement financier du fair play.

L'UEFA doit garantir que les règles du fair-play financier "soient respectées", a déclaré lundi son président, le Slovène Alexsander Ceferin, soulignant que "personne n'est au-dessus des lois". Il a seulement 18 ans, mais le monde entier le connaît déjà. A ce stade, seul le terme - assez vague - de concurrence déloyale a été évoqué (tenant notamment au fait que le PSG serait un " Etat Club", qu'il bénéficierait des fonds du Qatar...). Je suis sûr que nous allons écrire l'histoire du PSG ensemble. Ce n'était pas facile. Il a voulu rester en France. Il est important que l'UEFA ne se contente pas de réviser les arrivées de joueurs les plus récentes, mais aussi l'historique du PSG.

Le projet financier fair-play a été approuvé par le comité exécutif de l'UEFA en septembre 2009. " Comme je le dis tout le temps, on est très confiant".

"L'UEFA peut faire comme elle le veut, mais on a tout fait de façon transparente", a expliqué le président du PSG qui a affirmé ouvrir les portes des bureaux du club à l'instance européenne, "avec grand plaisir". Je ne suis pas inquiet.

Car si on compare ce que lui rapportent ses contrats majeurs avec l'équipementier Nike et la compagnie aérienne Fly Emirates (40 M EUR, selon les estimations de la presse), le PSG est encore loin des plus grands clubs européens dans ce domaine. Mbappé et Neymar, je suis content de les voir dans une équipe française (.) Je ne vois pas pourquoi on serait tous admiratifs quand le Barça et le Real jouent et pas le PSG. Si certains clubs sont mécontents ou fâchés, ce n'est pas mon problème. "Le reste, ça ne nous intéresse pas".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL