Les USA veulent prolonger l'enquête sur les armes chimiques — Syrie

Claudine Rigal
Octobre 25, 2017

Plus que jamais il est essentiel d'enquêter sur les attaques chimiques en Syrie et sanctionner les coupables.

Le mandat du Mécanisme d'enquête conjoint de l'ONU et de l'OIAC arrive à échéance le 17 novembre 2017.

Moscou a bloqué un projet de résolution du Conseil de sécurité de l'Onu proposant de proroger le mandat de la mission d'enquête sur les attaques chimiques en Syrie.

Les enquêteurs doivent présenter jeudi un rapport sur la responsabilité de l'attaque du 4 avril dans la ville syrienne de Khan Cheikhoune, dans la province d'Idlib, qui a fait plus de 80 morts, dont de nombreux enfants. Ce qui allait se révéler être une supercherie aux yeux aussi bien de Damas que de Moscou.

Les Etats-Unis avaient réclamé la tenue d'un vote sur le projet de résolution présenté la semaine dernière visant à permettre au comité d'experts de l'ONU et de l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques) de poursuivre pendant une année supplémentaire leurs travaux pour identifier les auteurs des attaques aux armes chimiques au cours des six ans de guerre en Syrie, détaille la même source.

L'ambassadrice américaine auprès de l'ONU, Nikki Haley, avait pressé vendredi le Conseil de sécurité " d'agir maintenant " pour soutenir cette prolongation.

Le mandat actuel du comité d'enquête baptisé Joint Investigative Mechanism (JIM) et créée en 2015 à l'unanimité par le Conseil de sécurité, s'achève le 18 novembre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL