Accident de la route, une tragédie évitée par Mandanda — OM

Solenn Plantier
Décembre 17, 2017

"Au moins, aujourd'hui, je sais que je peux arrêter ma carrière sans me dire 'Putain, je regrette de ne pas avoir tenté l'expérience'". L'international français (26 sélections) décrit l'événement où il est "passé tout près du drame". "L'image de la Commanderie, je l'avais en moi". Je retombe au sol puis je perds connaissance. C'est très compliqué pour moi. Victime d'une grave blessure des cervicales en mai 2014, Steve Mandanda avait dû déclarer forfait en vue du Mondial programmé au Brésil.

Depuis son retour, l'homme de 32 ans a tout de même constaté des bouleversements: "ce qui change, c'est la gestion du club". "J'étais sur la bande gauche de l'autoroute, il pleuvait à verse, et je venais de doubler deux poids lourds, détaille-t-il". Mes proches l'ont ressenti. Je traverse l'autoroute vers la droite, j'évite la rambarde de sécurité et je retraverse l'autoroute dans l'autre sens, en me prenant plein fer la barrière centrale de sécurité.

Un accident qui a permis à Mandanda de relativiser la pression liée au football. La chance que j'ai c'est que non seulement je ne percute personne mais, en plus, comme la Ferrari est assez basse, elle passe en dessous de la rambarde.

A contrario d'autres internationaux tricolores qui avancent prudemment, à propos de l'objectif des Bleus en vue du grand rendez-vous russe, le portier marseillais a frappé un grand coup. Fort heureusement, plus de peur que de mal pour le gardien numéro 2 de l'équipe de France, qui s'en était sorti sans aucune égratignure.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL