Yoka sans pitié contre Baghouz — Lourds

Solenn Plantier
Décembre 17, 2017

Comme les deux premiers adversaires de Yoka, champion olympique des super-lourds à Rio en 2016, Baghouz ne figurait pas parmi les meilleurs boxeurs mondiaux de sa catégorie.

Le combat n'aura duré que quelques minutes. Sauvé par le gong, "le Sultan " savait en regagnant son coin que son sort était déjà réglé.

Samedi, Tony Yoka montra sur le ring de la Seine musicale de Boulogne-Billancourt (92) pour le troisième combat professionnel de sa carrière. Il me manquait de l'agressivité et de l'envie sur mon dernier combat, là, je me suis lâché. Et c'est bien là l'essentiel.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL